A la uneAfrique

MALI : Qui sont ces officiers qui ont voulu tenter un nouveau putsch pour renverser la junte au pouvoir ?

MALI : Qui sont ces officiers qui ont voulu tenter un nouveau putsch pour renverser la junte au pouvoir ?

 

Africaleadnews – (Mali) Hier lundi dans la soirée, plusieurs officines diplomatiques sur place à Bamako, contactées par Confidentiel Afrique ont parlé d’enfumage à la soviétique après la sortie sur le plateau de l’ORTM (radio-télévision publique malienne) du Colonel Abdoulaye MAIGA, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Porte-parole du Gouvernement. Nos nvestigations recoupées dans les arcanes du pouvoir renseignent que les putschistes sont au nombre d’une dizaine dont des officiers supérieurs affidés au commandement de l’armée française. D’où a été concocté cette tentative de putsch et qui sont les bras financiers de ce groupe d’officiers ? Oussouf DIAGOLA revient en écho sur les câbles

Le Colonel Abdoulaye MAIGA est devenu un visage habituel sur l’écran de la télévision publique malienne avec ses communiqués numérotés martialement lus pour dénoncer la violation de l’espace aérien malien par la France ou annoncer le retrait du pays du G5-Sahel. Ce lundi 16 mai 2022, au soir, on s’attendait à un communiqué de ce genre encore. Mais, il a surpris le monde entier dès la première phrase de sa lugubre lecture : “dans le dessein malsain de briser la dynamique de la Refondation du Mali, un groupuscule d’officiers et de sous-officiers anti-progressistes maliens a tenté un coup d’État dans la nuit du 11 au 12 Mai 2022. Ces militaires étaient soutenus par un état occidental. La tentative a été déjouée grâce à la vigilance et au professionnalisme des Forces de défense et de sécurité du Mali.”

Confidentiel Afrique a appris, de sources proches du Chef d’état major général des armées, que le groupe concerné serait au nombre d’une dizaine d’officiers et de sous-officiers sans vraiment citer de nom. Nos câbles renseignent que l’opération qui devait avoir lieu dans la nuit du 11 au 12 mai dernier a été éventé bien avant puisque “l’arrestation de deux Colonels est intervenue le 07 mai suite à leur comportement bizarre.”

Selon notre source, il s’agirait de “deux Colonels qui étaient les référents des Forces armées maliennes auprès de la mission Barkhane à Gao qui étaient sous surveillance vu leur proximité avec la France.”

Mais, des questions restent en suspens puisque jusqu’ici l’armée malienne reste discrète sur l’identité des meneurs alors que généralement, on est habitué à dévoiler les noms et grades dans de telles situations. Pourquoi ce mystère? Beaucoup d’officines estiment que la junte veut faire dans l’enfumage à la soviétique pour étouffer un malaise qui sévit dans les rangs de l’armée malienne.  N’est-ce pas une ruse du partenaire russe qui chercherait à se rendre indispensable auprès de son partenaire malien étant donné qu’un cas similaire a déjà eu lieu en Centrafrique mais, cette fois-là provenant d’un ancien militaire français? On peut aussi penser à une manœuvre politique voire politicienne du pouvoir en place qui est confronté à une série de problèmes de gouvernance tant sur le plan économique que social.

Le coup qui aurait été éventé depuis le samedi 7 mai au soir, n’a été dénoncé publiquement que le lundi 16 mai soit plus de dix jours après et ce suite au retrait du Mali de la Force conjointe du G5-Sahel au motif que cette organisation est manipulée par un état extra régional. Il faut rappeler que le Mali devait prendre la présidence du G5-Sahel depuis le mois de février dernier à l’occasion du 8ème sommet des Chefs d’État de l’organisation chargée de lutter contre l’insécurité dans la région.

 

De notre Correspondant à Bamako
Oussouf DIAGOLA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page