A la uneEconomie

Economie mondiale: La Bceao prédit une croissance de 4,4% en 2022

Economie mondiale: La Bceao prédit une croissance de 4,4% en 2022

A travers un communiqué portant sur les principales évolutions de la conjoncture économique internationale et régionale au cours de la période récente, le comité de politique monétaire de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a annoncé un rebond de l’économie mondiale, au sortir d’une crise sanitaire liée à la Covid-19. « L’économie mondiale connaîtrait en 2021 un rebond de 5,9%, après une contraction de 3,1% en 2020. Elle devrait croître de 4,4% en 2022 et de 3,8% en 2023. Ces perspectives sont entourées de risques baissiers relatifs à l’émergence de nouveaux variants du coronavirus, à la persistance des perturbations des chaînes d’approvisionnement mondiales, à la hausse des prix des produits de base ainsi qu’à l’accentuation des tensions géopolitiques », relève le communiqué parcouru par Seneweb .
Lors de la réunion dudit Comité, il a été également évoqué la hausse des prix des denrées de premières nécessités qui touchent le Sénégal et le monde en général.
« Les prix mondiaux des denrées alimentaires de base se sont accrus de 20,6% sur le dernier trimestre de 2021 par rapport à la même période de l’année précédente. S’agissant spécifiquement des produits alimentaires de base importés par les pays de l’Union, ils ont enregistré un renchérissement global de 22,2% au quatrième trimestre. Cette évolution traduit essentiellement la hausse des prix internationaux du blé de 29,8%, du sucre de 21,9% et du riz de 11,9% », a fait savoir le comité de la Bceao.
Des mesures visant à stabiliser les prix
Il ajoute également que les cours des hydrocarbures ont connu une hausse lors du dernier trimestre de l’année 2021. Les prix du pétrole ont ainsi progressé de 9,3%, en variation trimestrielle, après une hausse de 6,9% le trimestre précédent, de même que ceux des produits hors-énergie qui ont rebondi, après une légère baisse au troisième trimestre 2021.
Selon toujours la même source, le PIB de l’Union, en termes réels, progresserait de 5,5% après une croissance de 1,8% en 2020, en lien avec la mise en œuvre de projets de relance économique par les Etats membres ainsi que le maintien d’une politique monétaire accommodante par la BCEAO.
Sur le marché monétaire, la détente des taux d’intérêt s’est poursuivie au cours du quatrième trimestre 2021, en ligne avec le maintien d’une politique monétaire accommodante. Ainsi, la Banque Centrale assure la couverture de tous les besoins de liquidité exprimés par les banques à ses guichets à son taux minimum de 2%.
Toutefois, le Comité de politique monétaire de la BCEAO « continuera, dans les mois à venir, à accorder une attention particulière à la dynamique d’évolution de l’inflation et prendra, le cas échéant, les mesures nécessaires pour assurer la stabilité des prix ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page