A la uneAfrique

Affaire de disparition de 15 Mauritaniens au nord du Mali: l’ambassadeur du Mali à Nouakchott a été convoqué hier

Affaire de disparition de 15 Mauritaniens au nord du Mali: l’ambassadeur du Mali à Nouakchott a été convoqué hier

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et des Mauritaniens de l’extérieur M. Ismaël Ould Cheikh Ahmed a convoqué ce mardi 8 mars l’ambassadeur du Mali en Mauritanie, Mohamed DIBASSI. Une démarche de protestation des autorités mauritaniennes consécutive à la disparition d’une quinzaine de leurs concitoyens sur notre territoire, près de la frontière. 

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et des Mauritaniens de l’extérieur face à la colère de ses concitoyens qui ont manifesté ce mardi matin contre l’affaire de disparition de civils mauritaniens a convoqué le diplomate malien en poste à Nouakchott, Mohamed DIBASSI.

Au terme de la convocation, le ministre mauritanien dans un communiqué précise : « La convocation a été faite pour informer l’ambassadeur en signe de vive protestation contre ce qui s’est répété dans les récents actes criminels, perpétrés par les forces régulières maliennes, sur le territoire du Mali, contre nos citoyens innocents et sans défense ».

Pour le chef de la diplomatie mauritanienne, l’affaire n’est pas inédite, car affirme-t-il, il y a eu des précédents.

« Lors d’une précédente occasion, notre pays a envoyé une délégation de haut niveau en République du Mali, pour tenter de contenir ce comportement hostile envers nos concitoyens, et malgré les assurances données, à cet égard, par les autorités maliennes, le niveau de réponse des responsables financiers, aux niveaux central et régional, avec leurs homologues mauritaniens sont restés en dessous de la moyenne », a-t-il déploré.

Certes, le Mali s’est tourné vers ce pays pour contourner les conséquences de l’embargo imposé sur le pays depuis début janvier, mais pour la Mauritanie aucun intérêt n’est au-dessus de la vie de ses citoyens.

«Ainsi, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et des Mauritaniens de l’extérieur, dans son communiqué, rappelant la position de notre pays fondée sur des considérations fraternelles et humanitaires et tenant compte des liens de l’histoire et de la géographie, qui rejettent la famine du peuple malien frère, affirme que la vie de nos innocents citoyens et la sécurité de leurs biens restera au-dessus de toute considération », peut-on lire dans le document.

A la veille, le lundi, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation de la Mauritanie avait annoncé dans un communiqué que les hautes autorités du pays suivent avec beaucoup d’intérêt les informations qui confirment la perte de contact avec un certain nombre de Mauritaniens au Mali.

Il dit avoir très rapidement pris toutes les mesures nécessaires, pour connaître le sort des citoyens mauritaniens disparus et procéder à des investigations minutieuses à ce sujet.

« Les hautes autorités du pays suivent avec un grand intérêt et au plus haut niveau les informations faisant état de la perte de contact avec un groupe de nos citoyens dans les territoires maliens », indique le communiqué du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation de la Mauritanie.

«Les pouvoirs publics mauritaniens confirment à leurs familles et à l’opinion publique nationale qu’ils déploient tous ses efforts, établissent des contacts et prennent les mesures nécessaires et fermes pour connaître la vérité sur la situation de leurs citoyens.

Toutefois, dans l’intérêt de la sûreté et de la sécurité des citoyens, les pouvoirs publics mauritaniens renouvellent à tout leur appel à la prudence et à ne pas se rendre dans ces zones situées en dehors de nos frontières et dans un pays qui traverse actuellement une situation particulière», conclut le texte.

En effet, depuis quelques jours, sur les réseaux sociaux, on accuse l’armée malienne et son partenaire Wagner d’avoir tué les 15 citoyens mauritaniens lors d’un incident samedi dernier au Mali.

A ce jour, les autorités maliennes n’ont fait aucune déclaration sur ces accusations.

PAR SIKOU BAH

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page