A la unePolitique

Déclaration de l’UIP sur la violence au Parlement sénégalais

Déclaration de l'UIP sur la violence au Parlement sénégalais

L’UIP condamne avec la plus grande fermeté les violences qui ont eu lieu cette semaine à l’Assemblée nationale du Sénégal, commises par deux parlementaires, M. Yewi Askanwi et M. Moustapha Sy, contre une parlementaire enceinte, Mme Gniby Amy Ndiaye.

Toute agression physique contre un parlementaire ou entre parlementaires est totalement inacceptable, peu importe ce dont il est question. La violence contre les femmes parlementaires est particulièrement choquante, encore plus lors de la campagne annuelle des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre qui suit la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes le 25 novembre.

Le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong, a déclaré : « Je condamne avec véhémence cette attaque odieuse. Les parlements doivent être un espace sûr dans l’intérêt d’institutions démocratiques fortes et représentatives. Il doit y avoir une tolérance zéro à toute forme de sexisme ou de violence, en particulier à l’encontre des femmes parlementaires qui sont généralement minoritaires.

L’UIP exhorte le Président de l’Assemblée nationale à mener une enquête approfondie et à prendre les sanctions nécessaires à l’encontre des auteurs afin de garantir le respect de l’institution du Parlement ainsi que de ceux qui y travaillent.

La violence fait suite à une étude de l’UIP l’année dernière, en partenariat avec l’Union parlementaire africaine, qui a révélé que le sexisme, le harcèlement et la violence à l’égard des femmes sont omniprésents dans les parlements à travers l’Afrique. 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page