A la unePolitique

Plus loin avec… Aboubakry BA, Coordonnateur du Cadre d’actions républicaines : «Notre intérêt à tous est de donner une forte majorité à Macky Sall, à l’Assemblée»

Plus loin avec… Aboubakry BA, Coordonnateur du Cadre d’actions républicaines : «Notre intérêt à tous est de donner une forte majorité à Macky Sall, à l’Assemblée»

Africaleadnews – (France) Juriste et expert en relations internationales établi en France depuis plusieurs années, Aboubakry Ba, Coordonnateur du Cadre d’actions républicaines, une structure de l’Apr, est candidat aux élections législatives du 31 juillet 2022, dans le département de l’Europe de l’Est, du Nord, du Centre et de l’Ouest. Avec Le Quotidien, il revient ici sur les soubassements de sa candidature, et sur son cadre d’action en cas d’élection.

Propos recueillis par M. G. – Ayant une position sociale plus ou moins confortable, que peut vous apporter en plus, un mandat de député, surtout de la diaspora ?
Je propose ma candidature pour trois raisons, entre autres : D’abord parce qu’en tant que démocrate convaincu, je pense que l’Assemblée nationale est un des lieux par excellence où se font et se défont les choix qui déterminent la marche d’une nation. Et, que les fils et filles du Sénégal qui vivent à l’étranger doivent s’impliquer davantage dans le débat sur les choix de politiques publiques de leur pays d’origine.
Ensuite, parce que le Président Macky Sall a grandement ouvert les possibilités offertes à la diaspora de participer à la réflexion et aux délibérations relatives à l’avenir politico-économique et social du Sénégal en portant à quinze le nombre de députés élus par la diaspora.
Mais aussi, parce que durant plusieurs années, en tant de Chargé du programme Appui aux Parlements africains à l’Institut africain pour la démocratie (Iad), j’ai sillonné l’Afrique avec d’autres experts, pour promouvoir la démocratie représentative en organisant des sessions de formation destinées aux députés africains. J’estime qu’il est temps de mettre cette modeste expérience au service de notre pays.

Concrètement que proposez-vous aux populations de la diaspora que vous voulez représenter
Je propose non seulement de porter leurs revendications et leurs propositions au sein du parlement et du gouvernement sénégalais, mais surtout de travailler avec les différents services de l’Etat pour créer les conditions d’une participation efficace et durable de la diaspora à l’effort de développement national.

Concrètement il s’agira de travailler sur les principaux axes suivants : Orienter une partie des flux financiers en provenance de la diaspora (un montant estimé à 2 ,5 milliards de dollars américains avant le Covid) vers les secteurs productifs pour générer de la richesse, investir dans le social et inverser in fine la courbe de la pauvreté ; Abaisser les contraintes administratives et douanières pour les associations et autres organisations villageoises ou communautaires, pour faciliter les mécénats et la solidarité (notamment pour l’envoi d’ambulances, de matériel médico-social et scolaires,…) ; Faciliter l’accès à des postes de haute responsabilité aux enfants issus de la diaspora, d’autant plus que beaucoup d’entre eux en manifestent la volonté ; Promouvoir une véritable politique pour attirer les jeunes talents d’origine sénégalaise qui font la fierté de leurs pays d’adoption dans des domaines variés (Sport, science, technologie, culture etc.) On se souvient qu’on leur doit en partie notre victoire à la Can 2022 ; Ouvrir une plateforme multiservices, spécialement dédiée à l’accueil et à l’accompagnement des porteurs de projets issus de notre diaspora.

Beaucoup de questions préoccupent les Sénégalais de la diaspora, notamment la crise économique (dégradation des conditions de vie, perte d’emplois), la xénophobie, mais aussi les questions liées au retour au pays (fonds d’appui), comment appréhendez-vous toutes ces problématiques et comment allez-vous faire pour qu’elles soient mieux prises en compte dans les ­politiques nationales ?

Vous avez bien raison, la situation économique mondiale défavorable, marquée par un recul de la croissance, les incertitudes liées aux crises sanitaires et sécuritaires, et récemment la guerre en Ukraine, ont entrainé dans les pays hôtes, un réflexe de stress, voire parfois de repli identitaire.

Du coup, certains esprits mal inspirés, ont vite fait d’exploiter la situation pour tenter par un discours nationaliste et radical, de dresser les communautés les unes contre les autres.
C’est là une raison supplémentaire de renforcer nos représentations diplomatiques et consulaires, notamment en ressources humaines de qualité pour bien anticiper et prendre en charge la protection de nos compatriotes et la défense de leurs droits trop souvent bafoués.

En effet, on constate aujourd’hui, malheureusement une augmentation des agressions et des crimes racistes contre nos frères africains. Cela doit cesser. De même, les centaines jeunes hommes et femmes qui croupissent dans les geôles des trafiquants d’êtres humains dans des zones de transits bien connues doivent être ramenés pour des raisons de dignité et de fierté nationale, à la maison.

Je militerai pour que des pourparlers et des actions vigoureuses soient entrepris pour rappeler aux pays amis et à nos partenaires, que le respect des droits de nos compatriotes n’est pas négociable.

L’autre axe d’action pour lutter durablement contre ce problème, c’est de créer au niveau national les conditions pour que chacun puisse travailler, et entreprendre au pays, sans être contraint de s’exiler, pour vivre.

Mais ça, c’est un vaste chantier qui appelle des changements structurels et culturels profonds lesquels sont déjà en partie, engagés par le Président Macky Sall. Par ailleurs, l’exploitation future du pétrole et du gaz, peuvent nous y aider à condition pour le Sénégal de rester ce pays stable avec un dialogue politique serein et non violent qui jusque-là fait sa réputation.

L’opposition, notamment le Pastef et aussi le Pds, semblent très bien implantés au niveau de la diaspora. Comment allez-vous faire pour convaincre les électeurs que l’Alliance pour la République ­constitue pour eux le meilleur choix ?

Les réalisations du Président Macky Sall suffisent à elles seules à faire la différence. Il est facile de constater que le Sénégal, dans beaucoup de domaines a fait un bond en avant extraordinaire, en quelques années.

Les progrès réalisés en termes de routes, d’autoroutes, d’aéroports, de ponts, d’hôpitaux publics modernes, d’accès à l’eau et à l’électricité de manière continue, en plus des bourses sociales, des fonds d’appui à la diaspora, des constructions d’écoles, d’universités etc… Tout ça en si peu de temps, c’était impensable. Cela donne tout simplement le vertige.

Vu ces résultats, notre intérêt à nous tous, partisans ou non, hommes politiques ou simples citoyens, c’est de donner une forte majorité au Président Macky Sall, afin de lui permettre de consolider ces acquis extrêmement importants pour le Sénégal.

Macky Sall est un excellent Président. Les relais en charge de la communication, j’allais dire de faire de la pédagogie de son action, ont énormément de matière à exploiter. C’est d’ailleurs une des principales missions du mouvement Cadre d’actions républicaines (Car), que j’ai l’honneur de coordonner.

Une fois élu député, quelles seront vos priorités au sein de l’Assemblée nationale
Une fois élu, mes priorités seront : de relancer au plus vite le dialogue pour faire aboutir le projet visant à permettre aux retraités qui le souhaitent, de rentrer vivre au Sénégal tout en gardant tous leurs droits sociaux ; Ensuite, comme j’ai dit plus haut, de m’atteler à création rapide des mécanismes qui vont permettre la mise en œuvre concrète des propositions que j’ai énumérées plus haut et, d’aider à la matérialisation des projets ambitieux que porte le Président Macky Sall pour une meilleure inclusion sociale au Sénégal.
mgu­eye@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page