A la uneEconomie

FMI : L’économie sénégalaise maintient sa résilience, malgré les défis

FMI : L'économie sénégalaise maintient sa résilience, malgré les défis

Une équipe du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Edward Gemayel, a conclu sa mission au Sénégal où elle a évalué les récents développements économiques et politiques, jetant ainsi les bases des discussions pour la seconde revue du programme soutenu par le FMI.
 
Dans une déclaration à l’issue de la mission, M. Gemayel a déclaré que malgré les tensions politiques entourant l’élection présidentielle et les chocs externes, l’économie sénégalaise a fait preuve de résilience en 2023. La croissance économique a « dépassé les attentes », atteignant 4,6 %, soutenue par une campagne agricole fructueuse et un secteur « tertiaire solide ». De plus, l’inflation a connu une baisse plus rapide que prévu, se situant à 5,9 %.
 
D’après le FMI, des défis persistent. Les dépenses élevées en subventions énergétiques et en intérêts sur la dette ont été compensées par des réductions dans les dépenses d’investissement, maintenant le déficit budgétaire à 4,9 % du PIB, conformément aux objectifs du programme. 
 
Cependant, cela a conduit à une augmentation de la dette du gouvernement central, dépassant le plafond fixé par l’UEMOA.
 
La croissance économique du premier trimestre 2024 a été plus faible que prévu, en raison des incertitudes politiques liées à l’élection présidentielle, entraînant un report des investissements et une réduction des dépenses des consommateurs. Néanmoins, l’inflation a reculé à 3,3 % en glissement annuel.
 
Les perspectives économiques pour 2024 restent positives, avec une croissance projetée à 7,1 %. Cependant, cela reflète une activité économique impactée au premier trimestre par le contexte électoral et un démarrage retardé de la production de gaz.
 
Pour maintenir le cap sur les objectifs du programme soutenu par le FMI, l’institution insiste sur la mise en place de mesures « ambitieuses » nécessaires, notamment des réductions des dépenses fiscales et une amélioration de leur efficacité. Des réformes structurelles sont également nécessaires, y compris une révision de la formule de détermination des prix des produits pétroliers et un audit de la compagnie d’électricité Senelec pour mettre en œuvre une nouvelle grille tarifaire pour l’électricité, avec un tarif social pour les ménages vulnérables.
 
Selon le FMI, les nouvelles autorités se sont engagées à poursuivre le programme soutenu par le FMI en évoquant que ses objectifs s’alignent sur leurs propres priorités stratégiques, notamment l’amélioration de la résilience budgétaire et la réduction des vulnérabilités de la dette.
 
L’équipe du FMI a exprimé sa gratitude pour la coopération exemplaire des autorités et des autres partenaires, ainsi que pour les discussions franches et constructives. Les discussions pour la seconde revue du programme sont prévues pour juin 2024.
 
Pendant leur séjour, les membres de l’équipe du FMI ont rencontré plusieurs hauts responsables sénégalais, dont le Premier ministre Ousmane Sonko et le ministre des Finances et du Budget Cheikh Diba. Ils ont également eu des échanges productifs avec des représentants du secteur privé et des partenaires de développement.

Africaleadnews

www.africaleadnews.com: Votre site pour la PROMOTION DU LEADERSHIP AFRICAIN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page