A la unePolitique

Présidentielle 2024: Ces hommes du système dans le collimateur du peuple sénégalais

Présidentielle 2024: Ces hommes du système dans le collimateur du peuple sénégalais

Africaleadnews – (Senegal) Le Sénégal a connu plusieurs alternances politiques depuis l’ère du président Senghor, passant par Abdou Diouf, Abdoulaye Wade jusqu’à Macky Sall. Cependant, les couleurs du jeu politique se sont obscurcies depuis la renonciation de Macky Sall à un troisième mandat, avec l’emprisonnement d’Ousmane Sonko et la dissolution de son parti.

Le peuple sénégalais semble déterminé à en découdre avec tous ces hommes du système qui ont participé aux précédentes gouvernances. C’est le ressenti fort qui anime notre dossier du jour.

Lorsqu’on parcourt les rues de Dakar, des Sénégalais ordinaires affirment que ce système va voler en éclats et qu’un changement s’opérera après l’élection présidentielle de 2024. Modou Ndiaye, chauffeur de taxi à Colobane, déclare dans une gargote que Mimi Touré, Abdoul Mbaye, Khalifa Ababacar Sall, Dèthiè Fall, Boun Abdallah Dionne, Bara Doly Mbacké, Abdourahmane Diouf, Thierno Alassane Sall Aguibou Soumaré et d’autres dont il a oublié les noms, font tous partie de ce système. Selon Modou, ces personnalités publiques prétendant briguer la magistrature suprême ne méritent pas de diriger le pays car elles sont toutes responsables du malheur du peuple sénégalais. «En tout cas, moi et mes semblables ne voterons jamais pour eux. Nous avons tout compris, il faut que ces gens-là partent, il faut qu’ils quittent le pouvoir, ce sont des suceurs de sang sénégalais pendant que leurs familles se nourrissent de poulet et de viande dans un luxe total, tandis que nous nous contentons de bouillie.»

Aminata Seck, une femme rencontrée au bord de la route à un arrêt de bus, affirme ne pas comprendre les jeunes Sénégalais qui défendent les hommes du système. Pour Aminata, ce système constitué de traîtres qui ont dévoré tout l’argent du Sénégal, enrichi leurs proches et familles, tout en laissant le peuple souffrir de la faim, doit être balayé. «Ce système composé de grands voleurs doit disparaître. Nous devons tout faire pour ne plus entendre des noms tels que Mame Boye Diao, Amadou Ba, Bouna Abdallah et autres au sein du prochain gouvernement.»

Que ce soit les vendeurs de café ou les vendeurs de noix de coco le long de la route vers les garages de bus rapides, tous expriment la même opinion : «Ce système doit être éradiqué, il faut qu’il parte.»

Ce phénomène mérite une attention particulière lors des prochaines élections, car il risque d’être au cœur d’un véritable changement, pire que lors des élections locales et législatives. Les Sénégalais ne font plus confiance à ces hommes politiques qui ont déjà servi le Sénégal sous différentes gouvernances et qui n’ont que la politique comme métier. Dans les rues de Dakar, on décrypte le sentiment général selon lequel le peuple ne fait plus confiance à ces hommes qui sont tous responsables des difficultés auxquelles la majorité des Sénégalais font face.

Africaleadnews

www.africaleadnews.com: Votre site pour la PROMOTION DU LEADERSHIP AFRICAIN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page