A la uneAsie

Sommet Russie-Afrique : Ibrahim Traoré « indispose » ses aînés chefs d’Etat africains, Macky Sall le recadre

Sommet Russie-Afrique : Ibrahim Traoré "indispose" ses aînés chefs d’Etat africains, Macky Sall le recadre

Le président de la transition burkinabé a fait sensation hier jeudi à Saint Pétersbourg en Russie lors du sommet Russie -Afrique. En effet, son discours n’a pas laissé de marbre, ses aînés assis autour de Vladimir Poutine. 
 
Le putschiste qui s’est excusé auprès de « ses grands frères » avant de commencer ses propos , a laissé entendre que sa génération se pose beaucoup de questions. Elle se demande comment « l’Afrique avec tant de richesses sur son sol, reste le continent le plus pauvre du monde ? Comment se fait-il que nos chefs d’Etat traversent le monde à mendier ?… ». Le Sénégalais Macky Sall n’a pas du tout goûté à ces propos . Il a rapidement recadré son « cadet ».
 
 
« L’Afrique, les chefs d’Etat, ne sont pas venus ici pour mendier »
 
 « Je ne crois pas en être en réalité » a commencé le président sénégalais. « C’est pour répondre à notre jeune frère, notre cadet, le président du Faso. L’Afrique, les chefs d’Etat africains , ne sont pas venus ici pour mendier. Tout comme nous n’allons pas ailleurs pour tendre la main. Nous travaillons pour un partenariat de la dignité entre les peuples. C’est le même discours qu’on tient à Dakar, ici à Saint-Pétersbourg, ou à Washington. Je  pense que le combat de l’Afrique, c’est d’abord un combat pour la dignité, et ce combat ,il transcende les générations » a déclaré le numéro 1 sénégalais.
 
« Chaque génération a son combat à mener »
 
 
Il dit être heureux d’être aux côtés du « président Museveni (Ouganda) ou du président Denis Sassou Nguesso (Congo) qui ont été pour l’un des combattants de la liberté et pour d’autre des modèles de  résilience ». Chaque génération a son combat à mener, a poursuivi Macky Sall. « Le nôtre est de combattre le terrorisme qui est train de gangrener notre continent, mais aussi c’est de travailler pour le développement de notre continent » estime le successeur d’Abdoulaye Wade.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page