A la uneEnvironnement

Au moins 13 morts liées aux chaleurs extrêmes aux Etats-Unis

Au moins 13 morts liées aux chaleurs extrêmes aux Etats-Unis

Au moins 13 personnes sont mortes de la vague de chaleur qui frappe depuis deux semaines les Etats-Unis, de surcroît affectés par une détérioration de la qualité de l’air liée aux incendies de forêt au Canada voisin, ont indiqué vendredi les autorités locales.
 
Une vague de chaleur frappe durement le sud des Etats-Unis, en particulier le Texas et la Louisiane, avec des températures dépassant souvent les 40°C, et pour lesquelles les experts pointent le rôle du réchauffement climatique.
 
« Dix résidents de notre comté sont morts en lien avec la chaleur et une 11e personne, vivant dans un district voisin mais transportée dans un de nos hôpitaux, a aussi succombé », a déclaré vendredi à l’AFP un porte-parole du comté texan de Webb, situé à la lisière du Mexique.
 
La semaine dernière un adolescent avait perdu conscience, puis la vie, lors d’une expédition dans le parc naturel de Big Bend sous un mercure flirtant les 48 degrés Celsius selon les autorités locales.
 
En pleine vague de chaleur, une dame de 62 ans a également été retrouvée morte en Louisiane dans un secteur où une tempête a laissé des milliers de familles sans électricité et donc sans accès à la climatisation. « Sa mort est liée à la chaleur », a rapporté le ministère de la Santé de cet Etat américain.
 
Au Mexique, plus de cent personnes sont mortes entre le 12 et le 25 juin en raison d’une vague de chaleur extrême qui a frappé le nord désertique, frontalier des Etats-Unis, et la capitale, a indiqué cette semaine le secrétariat (ministère) de la Santé.
 
Tout au nord du continent, le Canada faisait encore face vendredi à des mégafeux de forêts qui ont mené à des épisodes de pollution atmosphérique sans précédent dans des grandes villes du Québec et de l’Ontario.
 
La fumée des feux de forêts canadiens poursuivait son chemin plus au sud, dans le Midwest et sur la côte est américaine où au total environ 120 millions de personnes subissent ces jours-ci un épisode de pollution atmosphérique selon les autorités locales.
 
Ce vendredi, la qualité de l’air dans des villes comme New York ou Philadelphie était jugée mauvaise pour la santé, selon la plateforme gouvernementale Airnow, qui évalue la qualité de l’air au pays.
AFP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page