A la uneEconomie

Gestion du pétrole et du Gaz : Qui fait quoi ?

Gestion du pétrole et du Gaz : Qui fait quoi ?

Selon Thierno Seydou Lyles rôles sont clairement définisEt le Directeur général de Petrosen Exploration et Production (Petrosen E & P) d’expliquer que le Cospétrogaz définit les orientations stratégiques dans une démarche participative et inclusive. Alors que le ministère du Pétrole et des Energies met en œuvre la politique énergétique définie par le Chef de l’Etat et, pour ce faire, s’appuie sur les responsables d’activités que sont les sociétés nationales, dont Petrosen et la SAR. Quant au suivi, il est assuré par la Direction des hydrocarbures pour le compte du ministère.

« Plusieurs structures ont été créées et chacune d’elles a naturellement ses rôles et ses missions. De sorte que parfois, il peut y avoir des incompréhensions ou des chevauchements des missions, mais les rôles sont clairement définis. Il y a d’abord la politique énergétique qui est définie par le Chef de l’Etat, S. E. Monsieur le Président de la République. Ensuite vient le ministère du Pétrole et des Energies qui est chargée d’exécuter cette politique, la stratégie définie. Et pour ce faire, il y a des entités opérationnelles qui doivent mettre en œuvre ces politiques. C’est-à-dire au sein même du ministère, la Direction des hydrocarbures qui suit, pour le compte du ministre, l’ensemble des activités, et qui en assure aussi le suivi administratif dans les secteurs pétrolier et gazier. Ensuite, il y a des responsables d’activités, notamment des sociétés nationales ou des agences sous tutelle du ministère. Ce sont : Petrosen, -dont nous reviendrons sur sa réorganisation et sa restructuration- qui est l’instrument technique d’application de cette politique ; ensuite la SAR, la société africaine de raffinage qui, comme son nom l’indique, est principalement dans le raffinage et donc contribue à la sécurisation de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers; puis les autres agences notamment dans le secteur de l’électricité. Je vais rester principalement dans le volet hydrocarbures. Donc, à la suite des découvertes de gisements en 2014, le Chef de l’Etat, dans le souci d’assurer une gestion transparente et surtout inclusive de ces ressources, créait en 2016 le Cospétrogaz -Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz. Lequel a pour principales missions de définir les orientations stratégiques et d’assister le Chef de l’Etat dans la définition de la stratégie dans ce secteur pétrogazier. Le Cospétrogaz réunit l’ensemble des ministères qui sont directement concernés par les activités pétrolières et gazières, de même que les différentes sociétés ou entités impliquées dans la mise en œuvre de cette stratégie. C’est cette démarche participative et inclusive que le Chef de l’Etat a privilégiée pour une gestion transparente des ressources. Depuis quelques temps maintenant, au sein du Cospétrogaz, la société civile et l’opposition parlementaire sont représentées. Cette structure assure le pilotage et la définition des orientations stratégiques pour la gestion du pétrole et du gaz.

CHAINE DE VALEUR

Plus tard, dans le souci d’optimiser et de maximiser les retombées socio-économiques de exploitation du pétrole et du gaz, le Chef de l’Etat a jugé nécessaire de créer une chaîne de valeur au Sénégal. C’est ainsi que l’ancien Petrosen qui était principalement orienté vers les activités d’exploration et de promotion, a été réorganisé en 2019 autour de deux filiales. L’une, Petrosen Exploration et Production, qui va continuer les activités de recherche, d’exploration, mais aussi de suivi et donc les nouvelles activités de développement et, à partir de 2023, le suivi des activités de production. L’autre filiale, Petrosen Trading and Services, est chargée de valoriser les ressources pétrolières et gazières pour leur transformation et leur utilisation au niveau local. Petrosen T & S mène ainsi des activités de transport et de distribution des produits pétroliers, mais également des activités de valorisation du gaz, par la création d’usines, de pétrochimie, de production f’engrais et d’urée, parce que c’est dans ce secteur en aval qu’on peut créer beaucoup plus d’emplois que dans l’amont et c’est vraiment là l’objectif de la restructuration de Petrosen. Pour assurer la coordination de ces deux entités, l’une dans l’aval et l’autre dans l’amont, il y la Petrosen Holding qui détient à 100 pour 100 les deux filiales. Voilà donc l’architecture institutionnelle, pour dire encore que les rôles sont clairement définis. »

https://www.sen-ornoir.com/: Propos recueillis par Farasambe

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page