AgricultureEnvironnement

Produits alimentaires : Fléchissement des prix mondiaux selon la FAO

Produits alimentaires : Fléchissement des prix mondiaux selon la FAO

D’après l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’index des prix mondiaux des produits alimentaires a fléchi pour le neuvième mois consécutif en décembre 2022, en recul de 1,9 pour cent par rapport au mois précédent.

« L’Indice FAO des prix des produits alimentaires s’est établi en moyenne à 132,4 points en décembre, enregistrant une baisse de 1,0 pour cent par rapport à sa valeur d’il y a un an. Cependant, sur l’ensemble de l’année 2022, cet indice, qui permet de suivre l’évolution mensuelle des prix mondiaux des produits alimentaires couramment échangés, a affiché une valeur moyenne de 143,7 points, soit une hausse de 14,3 pour cent par rapport à 2021 », précise-t-on dans le document de la FAO.

« Des prix des produits alimentaires plus stables sont bienvenus après deux années de grande volatilité. Il est important de rester vigilant et de continuer de s’employer à atténuer l’insécurité alimentaire dans le monde, car les prix alimentaires mondiaux se maintiennent à des niveaux élevés, ceux de nombreux produits de base étant proches de niveaux record et ceux du riz augmentant, et de nombreux risques liés aux approvisionnements futurs subsistent » déclare l’Économiste en chef de la FAO, M. Maximo Torero.

Et le document de rajouter : « Les cours mondiaux des huiles végétales ont nettement contribué à la baisse, l’Indice FAO des prix des huiles végétales ayant chuté de 6,7 pour cent depuis novembre, tombant à son niveau le plus bas depuis février 2021. Les cours internationaux des huiles de palme, de soja, de colza et de tournesol ont baissé en décembre, sous l’effet de la faible demande mondiale d’importation et en raison de la perspective de l’augmentation saisonnière de la production d’huile de soja en Amérique du Sud ainsi que de la baisse des prix du pétrole brut ».

L’Indice FAO des prix des céréales a enregistré une baisse de 1,9 pour cent par rapport au mois de novembre. Les récoltes en cours dans l’hémisphère Sud ont accru l’offre de blé exportable, tandis que la forte concurrence du Brésil a tiré vers le bas les prix mondiaux du maïs. En revanche, les prix mondiaux du riz ont augmenté, stimulés par les achats du continent asiatique et l’appréciation de la monnaie de pays exportateurs par rapport au dollar des États-Unis.

D’après la source, l’Indice FAO des prix de la viande a baissé de 1,2 pour cent en décembre par rapport au mois de novembre, la baisse des prix mondiaux de la viande de bovins et de volaille l’ayant emporté sur l’augmentation des prix de la viande de porc et d’ovins. Et les prix mondiaux de la viande bovine ont été tributaires de la faible demande mondiale d’approvisionnements à moyen terme, tandis que les disponibilités à l’exportation plus que suffisantes ont fait baisser les prix de la viande de volaille. La source précise que les prix de la viande de porc ont augmenté en raison de la forte demande interne pendant la période de congés, en particulier en Europe.

Toujours d’après la source, l’Indice FAO des prix des produits laitiers a enregistré une hausse de 1,2 pour cent en décembre, après cinq mois consécutifs de baisse. Et l’augmentation des prix mondiaux du fromage, qui traduit un resserrement des conditions du marché, a contribué à la hausse mensuelle de l’indice, tandis que les cours internationaux du beurre et du lait en poudre ont baissé.

« L’Indice FAO des prix du sucre a également augmenté, s’établissant à une valeur supérieure de 2,4 pour cent à celle du mois de novembre, principalement en raison des préoccupations quant aux répercussions des conditions météorologiques défavorables sur les rendements agricoles en Inde et des retards dans le concassage de la canne à sucre en Thaïlande et en Australie », souligne la source.

Regard rétrospectif sur 2022

« Comme indiqué, la valeur moyenne de l’Indice FAO des prix des produits alimentaires en 2022 a été sensiblement supérieure à celle de l’année précédente, ce qui, s’ajoutant aux fortes augmentations enregistrées en 2021, a engendré des pressions considérables, suscité des préoccupations importantes concernant la sécurité alimentaire pour les pays importateurs de produits alimentaires à faible revenu et amené le Fonds monétaire international   à adopter, sous l’impulsion de la FAO , un guichet chocs alimentaires facilitant le prêt », précise la source.

Toujours d’après la source, les prix mondiaux du blé et du maïs ont atteint des niveaux record au cours de l’année. La valeur moyenne de l’Indice FAO des prix des huiles végétales sur l’ensemble de l’année 2022 a atteint un nouveau record, tandis que l’Indice FAO des prix des produits laitiers et l’Indice FAO des prix de la viande ont enregistré sur l’année leurs plus hauts niveaux depuis 1990.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page