CultureDroits de l'homme

Sénégal : une série sur la Casamance bloquée avant sa sortie

Sénégal : une série sur la Casamance bloquée avant sa sortie

 

Au Sénégal, la société de production Marodi Africa SAS à l’origine de dix-huit séries à succès dont  »Maîtresse d’un homme marié »,  »Empreintes » a été contrainte de repousser la sortie de sa toute nouvelle série Rebelles, un combat pour l’unité qui devait en principe être diffusée le 21 septembre sur sa chaîne Youtube et Canal+.

C’est à travers une série de dix tweets postés le mardi 20 septembre que l’entreprise audiovisuelle critique avec véhémence la décision de la Direction cinématographique et audiovisuelle du Sénégal, la forçant à arrêter le tournage de sa toute nouvelle production.

À en croire Marodi, la D.C.I aurait boudé ses demandes d’entrevues expliquant les dates de tournage et de diffusion de cette série qui aborde un sujet hautement polémique au Sénégal, la Casamance. Selon le synopsis posté sur ses réseaux, il s’agit de l’histoire d’un jeune dandy, qui se retrouve au cœur d’un complot au sommet de l’Etat dont le but est de créer l’instabilité en Casamance afin de servir des intérêts privés.

Un premier refus de tournage a cependant été adressé à l’équipe de production en juillet dernier qui assure que : ce refus de tournage n’a pas été motivé et la thèse d’un risque avéré de trouble à l’ordre public non plus suffisamment justifié par l’Autorité aux fins de donner à la société de production Marodi Africa SAS toute possibilité d’amender et/ou de modifier le contenu de son œuvre le cas échéant.

Le 8 septembre 2022 une mise en demeure d’arrêter le tournage de la série Rebelles – un Combat pour l’Unité et de retirer la bande-annonce a été envoyée par la direction des productions audiovisuelle compromettant la sortie très attendue de la série. La bande annonce est toutefois encore présente sur la page Youtube de Marodi TV.

Si cette série fait couler tant d’encre avant même sa sortie, c’est parce qu’elle aborde un sujet hautement sensible au Sénégal : la question de la Casamance. Cette région du nord est le théâtre d’un vieux conflit entre les indépendantistes qui ont pris le maquis après la répression d’une marche du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), en 1982.

Tout en espérant que la Direction de la Cinématographie revienne sur sa décision : la société de production Marodi Africa SAS rappelle que cette décision l’empêche aujourd’hui d’honorer les contrats avec ses partenaires avec de lourdes conséquences financières et sociales. L’entreprise dénonce une grave atteinte à la liberté d’expression.

 

Africanews.com- Euronews

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page