A la unePolitique

Présidentielle 2024 : La profession de foi de Malick Gakou

Présidentielle 2024 : La profession de foi de Malick Gakou

C’est officiel ! Le leader du Grand parti (Gp) est candidat à l’élection présidentielle de 2024. Malick Gakou a été choisi  à l’unanimité par le comité directeur dudit parti en marge d’une rencontre tenue ce samedi, à Dakar, sur le thème « Grand parti aujourd’hui et demain ».

« Un des modèles les plus emblématiques d’une nouvelle génération de leaders » 
« Monsieur le Président, vous êtes l’un des modèles les plus emblématiques d’une nouvelle génération de leaders associant charisme, ouverture et humilité. Par votre démarche positive, efficace et pragmatique, faite d’écoute et de respect, et par vos vécus ancrés dans nos valeurs, vous apparaissez comme le plus apte à additionner les talents et les forces de notre pays pour renouveler en profondeur les pratiques », a soutenu le coordonnateur des cadres du Grand parti, dans leur résolution.

Et d’ajouter : « Chers invités, je vous invite à vous joindre avec l’équipe des cadres que je coordonne et à acclamer le premier cadre du Grand parti, notre candidat à l’élection présidentielle 2024, Dr El Hadj Malick Gakou, choisi à l’unanimité par la convention des cadres ».


« Je m’engage pour être le candidat que les Sénégalais aiment »
Le leader du Grand parti, après avoir accepté ce choix unanime porté sur sa personne par ses militants et sympathisants, s’est engagé solennellement à être le candidat d’un Sénégal nouveau. « Je suis prêt pour assumer la formidable mission que vous m’avez confiée aujourd’hui en présentant ma candidature à l’élection présidentielle de février 2024. Quel destin ? Quelle magie pour un homme que de servir son pays à ce niveau de responsabilité », a laissé entendre Dr Malick Gakou. Certes, « la charge est lourde et pleine d’angoisses et d’émotions », selon lui, mais il a tenu à rassurer les uns et les autres qu’il est « prêt à relever ce défi. Puisque, argue-t-il, « vous savez qu’aucun sacrifice n’est de trop pour qu’en harmonie avec nos convictions profondes nous pouvons changer le Sénégal ».

Mieux, il ajoute : « Mesdames et messieurs, je voudrais ici et maintenant m’engager et très solennellement devant vous et face à l’histoire pour être le candidat de la démocratie, le candidat de la défense des libertés, le candidat de la cohésion sociale, le candidat du pouvoir d’achat, le candidat des couches les plus diminuées pour ne pas dire des couches vulnérables, le candidat de la croissance inclusive, le candidat de la justice pour tous, le candidat des libertés, le candidat qui va réconcilier les Sénégalais avec eux-mêmes et avec toutes les perspectives du développement économique et social auquel ils aspirent. Oui, je suis prêt à être ce candidat que les Sénégalais aiment ».

« Le Plan Sénégal émergent a échoué »

De l’avis de l’ancien ministre du régime en place, le Plan Sénégal émergent (Pse) du Président Macky Sall a échoué dans tous ses fondamentaux. « C’est vrai, il faut le dire. Notre pays est à la croisée des chemins, et vous l’avez si bien précisé dans votre résolution qui résume de manière claire, de manière nette et de manière précise, les échecs des politiques publiques du Président Macky Sall et de son gouvernement. Vous savez, la tradition la plus efficiente des politiques économiques se trouve dans le corollaire du succès de ces politiques par rapport au vécu des populations. Cependant, le constat est là ; le résultat est là ; les certitudes sont affirmées et réaffirmées sans ambages que le Plan Sénégal émergent, tant chanté, a échoué. Il a échoué dans ses fondamentaux de la recherche d’une croissance inclusive. Le Plan Sénégal émergent a échoué dans la résolution des paradigmes du développement économique et social de notre pays », insiste le leader du Grand parti. Qui soutient que « les Sénégalaises et les Sénégalais sont à la quête de renouveau, de conquête et de reconquête pour améliorer les bases du développement économique et social de notre pays ».

« Je porte le rêve de voir le Sénégal se propulser sur le plan de l’humanité » 

Toutefois, Dr Malick Gakou estime qu’il faut réinventer la trajectoire des perspectives de développement. «Pour cela, il nous faut être armé des attributs qui portent les valeurs intrinsèques de l’homo-sénégalensis. Ainsi donc, en scrutant l’avenir, je porte le rêve de voir le Sénégal se propulser sur le plan de l’humanité », a-t-il souligné.

Et de poursuivre : « Oui, c’est possible, et nous devons le réaliser ensemble avec enthousiasme et détermination et au regard de ce formidable élan de cohésion, de solidarité, d’unité que nous venons de sentir à travers cette importante réunion du comité directeur. Je peux dire avec certitude que nous sommes sur la voie. Nous sommes sur la voie du succès. Nous sommes sur la voie du progrès. Nous sommes sur la voie de la matérialisation de nos ambitions pour le Sénégal. Oui, je suis prêt ! Je suis prêt pour relever le défi de la reconquête pour faire amorcer à notre grand pays le Sénégal le virage qui déterminera un destin nouveau pour chaque Sénégalaise et chaque Sénégalais. Je suis prêt à redéfinir avec vous les bases de ce socle d’une croissance inclusive au service des populations de notre pays. Je suis prêt pour défendre notre souveraineté nationale, notre intégrité nationale. Je suis prêt pour redonner à chaque Sénégalaise et à chaque Sénégalais le sens de la dignité et de la fierté d’être Sénégalais. Oui, le moment est venu de tourner la page de la médiocrité, le moment est venu de tourner la page des privations et des brimades contre les libertés. Le moment est venu de consacrer le renouveau de la démocratie sénégalaise. Le moment est venu de remettre le Sénégal sur le toit de l’Afrique et du monde. Oui, le Sénégal est capable de cela ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page