A la uneAfriquePolitique

Le sénégalais Abdoulaye Bathily, nouvel envoyé spécial des Nations-Unies en Libye

Le sénégalais Abdoulaye Bathily, nouvel envoyé spécial des Nations-Unies en Libye

Homme politique sénégalais (75 ans), historien, universitaire de renom et ministre, Abdoulaye Bathily vient d’être confirmé comme nouvel envoyé spécial des Nations-Unies en Libye. C’est officiel désormais, après plusieurs jours de flottement et de suspense. Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique qui a recoupé l’information ce jeudi dans la soirée auprès des institutions et officines diplomatiques onusiennes et de l’Union africaine, son profil retenu il y’a trois semaines par le Secrétaire général des Nations-Unies, Antoniô Guteress s’était heurté aux dissensions exacerbées entre les différentes tribus et fractions communautaires libyennes, parties prenantes du conflit libyen depuis le printemps 2011. Cet homme politique engagé dans la sphère politique sénégalaise sous la bannière de son parti LD/MPT (Ligue démocratique/ Mouvement pour le parti et du travail pendant 29 ans est un acteur clé de la première alternance démocratique survenue en mars 2000. En août 2022, le choix porté sur sa personne par le Secrétaire général des Nations-Nations-Unies pour désamorcer la sempiternelle crise libyenne avait été rejeté par le gouvernement libyen et certaines milices politico-militaires du pays.

Selon des sources crédibles en possession de Confidentiel Afrique, Abdoulaye Bathily doit sa bouée de sauvetage au feu vert de Saif El Islam, le fils du défunt guide libyen soutenu par sa tribu influente, qui ont beaucoup manoeuvré et arrondi les angles. Abdoulaye Bathily devient ainsi le premier haut-fonctionnaire au Sud du Sahara à occuper ce poste éminemment stratégique et sensible dans un contexte géopolitique tendu en Libye et dans la région du Sahel. Confidentiel Afrique a pu vérifier la véracité de sa nomination devenue effective à compter de cet après-midi et qui occupe l’espace politico-médiatique libyen. Les grandes chaînes de télévision privées et Arabes ont passé en boucle l’information de la nomination du diplomate sénégalais avec des débats sur les plateaux de télévision sur ses chances et ses faiblesses de conduire le processus de dialogue inclusif national en Libye.

Les autorités libyennes avaient émis des réserves tout en affirmant souhaiter qu’un africain soit tout de même désigné. Pour le cas d’Abdoulaye Bathily, la Libye avait affirmé que le diplomate sénégalais manquait d’expérience et ne maîtrisait pas les clés du puzzle. Puis, revirement à 100 degrés, Antoniô Guteress le confirme ce jeudi dans la soirée. Selon nos informations, la note officielle onusienne partirait demain vendredi.

 

Par Ismael AÏDARA (Confidentiel Afrique)

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page