AgricultureSociété

Entre inondations et greniers vides : Situation alarmante dans le monde rural

Entre inondations et greniers vides : Situation alarmante dans le monde rural

Dans le Djoloff, le Fouta et le Sénégal oriental sans oublier le Baol et le Diambour, les greniers sont vides alors que la pluie continue de causer des dégâts dans certaines localités. Dans le monde paysan, la situation n’est pas reluisante. Les champs ont été dévastés par les eaux de pluie au niveau de certaines localités en proie à des inondations. Et en attendant les prochaines récoltes, les greniers sont déjà vides.

Bassirou Cissé, un habitant du Djoloff, qui se présente comme défenseur de ses parents paysans, avoue que «les greniers sont devenus vides alors qu’aucune récolte ne pointe à l’horizon».

Si dans le monde rural, l’enthousiasme qui a prévalu lors des premières pluies a cédé la place au désespoir, c’est que les greniers sont devenus vides alors que le coût des denrées renchérit. Les inondations s’y sont ajoutées, compliquant davantage le vécu des ruraux.

À Touba, les pluies sèment la désolation avec le bassin de Darou Rahmane qui ne peut plus contenir les eaux. Au Sénégal oriental, dans les localités qui bordent la Falémé, le fleuve est presque sorti de son lit avec toutes les conséquences possibles.

Le nord du pays présente le même décor. En effet, si à cette période de l’année, il y a toujours une situation d’insécurité alimentaire dans le monde rural, c’est que l’autosuffisance alimentaire tant chantée pat le gouvernement, notamment le ministre de l’Agriculture, n’est pas encore effective.

En effet, le Sénégal figure parmi les 45 pays ayant besoin d’aide alimentaire externe en raison de l’exacerbation des vulnérabilités accrues par les effets de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid19, avait indiqué la Fao dans le rapport consacré aux Perspectives de récolte et à la situation alimentaire

L’urgence d’une aide alimentaire

Si on se réfère aux dernières évaluations de la Fao, à l’échelle de la planète, 45 pays, dont 34 en Afrique et 9 en Asie, ont besoin d’une aide alimentaire extérieure. Les conflits et les chocs météorologiques demeurent des facteurs critiques qui contribuent aux taux actuellement élevés d’insécurité alimentaire grave. Le Sénégal fait encore partie des pays qui ont besoin de l’appui de l’extérieur.

Prés d’un million de sénégalais ont faim

Au Sénégal, souligne le rapport, la Fao constate des pénuries localisées de la production céréalière en se référant sur la dernière analyse du «Cadre harmonisé» qui fait savoir que 850.000 personnes auraient besoin d’une aide humanitaire ,en raison des effets négatifs des aléas climatiques.
Tribune

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page