A la uneEconomie

L’ADEPME et le ST-CNSCL signent un partenariat stratégique

L’ADEPME et le ST-CNSCL signent un partenariat stratégique

L’ADEPME et le Secrétariat Technique du Comité National du Suivi du Contenu Local (ST-CNSCL) signent un partenariat stratégique : ‘‘le contenu local, à hauteur d’au moins 50% des investissements du pétrole et du gaz, est la voie royale pour permettre au Sénégal de rompre avec la tragédie africaine des hydrocarbures’’.

Le ST-CNSCL, en charge de la promotion de l’utilisation des biens et services nationaux dans l’ensemble de la filière gazière et pétrolière, et l’ADEPME, agence d’exécution de référence dans l’accompagnement des PME pour l’accès au financement et aux services non-financiers, ont signé ce mercredi 24 août 2022 à Dakar un Accord-cadre de partenariat portant mise en place d’une coopération stratégique.

Le ST-CNSCL (Secrétariat Technique du Comité National de Suivi du Contenu Local), est l’organe de mise en œuvre de la politique de contenu local dans le secteur des hydrocarbures, sous l’égide du Ministère du Pétrole et des Energies. L’ADEPME, agence de développement et d’encadrement de référence pour les PME, projette d’appuyer les entreprises pour accéder à la sous-traitance dans la filière pétrolière et gazière, et y devenir éligibles. Aussi, l’objectif de ce partenariat stratégique entre les deux institutions est de fortifier le secteur privé national afin qu’il puisse saisir les opportunités issues du secteur pétrolier et gazier.

 Le Sénégal table sur des recettes avoisinant les 888 milliards F CFA sur la période 2023-2025 grâce à deux gisements très prometteurs, selon une note récemment publiée par le ministère sénégalais des Finances et du Budget. Cette projection représente près de 20 % du budget de l’État pour l’année 2022, établi à plus de 5 000 milliards de F CFA. En décembre dernier, le Natural Resource Governance Institute (NRGI) avait quant à lui évalué les recettes issues de la commercialisation de ces ressources pétro-gazières à 1,5 % du PIB ou 6 % des recettes publiques pendant 25 ans.

A l’occasion de cette signature d’accord–cadre de partenariat, Idrissa Diabira, Directeur général de l’ADEPME, a déclaré : « Le Chef de l’Etat, S.E.M Macky Sall, a indiqué qu’il n’y a pas de fatalité a la malédiction du pétrole et du gaz en Afrique. On entend trop la rengaine assimilant l’expérience du pétrole et du gaz a un cauchemar. Or, l’exploitation des hydrocarbures peut bel et bien réduire la pauvreté, amener la prospérité et donc apporter le bonheur dans nos pays ! La condition est que le contenu local soit effectif et atteigne l’objectif de 50% sur la part des investissements ! Et cette convention que nous signons décrit la voie royale pour y parvenir ! Le contenu local peut conduire à un rêve africain, un ‘‘African Dream’’ d’un partage équitable des revenus issus des hydrocarbures. ».

Pour rappel, le contenu local se situe en moyenne en Afrique situe à 20%, ce qui est un des taux les plus faibles au monde. Alors qu’en Malaisie, le contenu local est à 70% et en Norvège à 50%.

Avec le contenu local, les entreprises ont la capacité de bénéficier de la sous-traitance des compagnies pétrolières et les Etats ne se limitent pas aux impôts et taxes.

Se félicitant de ce rapprochement avec l’ADEPME, Mor Ndiaye Mbaye, Secrétaire Technique du ST-CNSCL, a affirmé que : « le défi, c’est comment nos économies bénéficient de la filière pétrole et gaz. Le contenu local est l’aspect le plus important de gestion de ces ressources. Le modèle sénégalais est celui de contrat de recherche et de partage de revenus. La clé de répartition est la suivante : 70% vont au remboursement des investissements et 30% au partage de revenus. L’objectif assigné par le Chef de l’Etat est que l’économie nationale capte au moins la moitié de ces 70%. C’est ce qui permettra une gestion exemplaire des hydrocarbures ».

Il y a quelques semaines, l’ADEPME et le ST-CNSCL se sont réunis pour s’imprégner des textes et règlements qui régissent le secteur des hydrocarbures. Avec la signature de cet accord-cadre de partenariat qui se veut « dynamique et proactive», les deux parties que sont l’ADEPME et le ST-CNSCL ambitionnent de mettre en place des programmes pour que les entreprises accèdent au contenu local et deviennent éligibles à en être des acteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page