A la uneAmériqueSociété

Salman Rushdie poignardé sur scène: qui est Hadi Matar, l’assaillant présumé?

Salman Rushdie poignardé sur scène: qui est Hadi Matar, l'assaillant présumé?

Salman Rushdie, auteur des “Versets sataniques” et cible depuis plus de 30 ans d’une fatwa de l’Iran, a été placé sous respirateur après avoir été poignardé vendredi au cou et à l’abdomen dans l’Etat de New York. L’agresseur a été aussitôt arrêté et placé en détention. Qui est-il? On fait le point.
 
Vendredi, quelques heures après l’attaque contre Salman Rushdie sur l’estrade d’un amphithéâtre d’un centre culturel à Chautauqua, dans le nord-ouest de l’État de New York, la police a révélé avoir identifié l’auteur présumé des faits. Il s’agit d’Hadi Matar. Âgé de 24 ans, il serait né en Californie et vit actuellement dans l’État du New Jersey. La police a officiellement indiqué ne pas connaître ses origines, mais des sources policières contactées par le New York Post ont confié qu’Hadi Matar était un chiite d’origine libanaise.
 
L’assaillant avait publié “sur les réseaux sociaux des messages de soutien à l’Iran et aux Gardiens de la révolution, et plus généralement à l’extrémisme chiite”, rapporte le New York Post. Sur Twitter, l’islamologue français Romain Caillet indique qu’il mettait notamment en avant “les figures du régime iranien, ainsi que son fondateur, l’Ayatollah Khomeyneille.” Selon le journal britannique “The Telegraph”, il a également publié des photos du général iranien Qassem Soleimani sur un compte Facebook.

Faux permis de conduire et couteau
 
Les circonstances de l’attaque sont encore floues. En possession d’un faux permis de conduire au nom de “Hassan Mughniyah”, un dirigeant du Hezbollah, et d’un couteau, Hadi Matar “avait une carte d’accès au lieu comme n’importe quel autre participant”, ont précisé les autorités.

L’agresseur a été maîtrisé par des personnes du public, avant que la police n’intervienne. “Il a fallu cinq hommes pour l’éloigner et les coups de couteau continuaient”, a déclaré une femme du premier rang au New York Times. “Il était furieux, absolument furieux. Incroyablement fort et rapide.”
“Il est encore trop tôt pour indiquer les motivations de cet acte, mais la cause de cet attentat sera déterminée. Nous allons collaborer avec le FBI pour comprendre le motif de cette attaque”, a déclaré le capitaine de la police de l’État de New York, Eugene Staniszweski, lors d’une conférence de presse. “Nous pensons que l’agresseur a agi seul”, a-t-il affirmé. 
 
Selon le Washington Post, le domicile d’Hadi Matar a été perquisitionné dans le New Jersey. Les enquêteurs auraient également récupéré un sac à dos et plusieurs appareils électroniques dans la salle de Chautauqua.
 
L’assaillant félicité par la presse iranienne conservatrice
Le principal quotidien ultraconservateur iranien, Kayhan, a félicité l’assaillant ce samedi. “Bravo à cet homme courageux et conscient de son devoir qui a attaqué l’apostat et le vicieux Salman Rushdie”, écrit le journal, dont le patron est nommé par le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei. “Baisons la main de celui qui a déchiré le cou de l’ennemi de Dieu avec un couteau”, poursuit le texte.
 
Le pouvoir iranien n’a pour le moment pas commenté officiellement la tentative d’assassinat sur l’intellectuel de 75 ans. Suivant la ligne officielle, l’ensemble des médias iraniens ont qualifié M. Rushdie d’”apostat”, à l’exception d’Etemad, journal réformateur. Le quotidien Iran, journal étatique, a estimé que “le cou du diable” avait été “frappé par un rasoir”.
 
“Je ne verserai pas de larmes pour un écrivain qui dénonce avec une haine et un mépris infinis les musulmans et l’islam”, a écrit dans un tweet Mohammad Marandi, conseiller de l’équipe de négociateurs sur le dossier nucléaire. “Rushdie est un pion d’empire qui se pose en romancier postcolonial”, a-t-il ajouté.
 
“N’est-il pas étrange que, alors que nous approchons d’un potentiel accord sur le nucléaire, les États-Unis prétendent qu’une attaque sur Bolton (ancien conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche) était prévue… et que cela se produise ensuite”, s’interroge-t-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page