A la uneSociété

Al Ousseynou Cissokho: “A Bakel, il y a beaucoup de litiges fonciers et de pénurie d’eau”

Al Ousseynou Cissokho: “A Bakel, il y a beaucoup de litiges fonciers et de pénurie d’eau”

 Al Ousseynou Cissokho, qui coordonne la section du Forum Civil de Bakel, membre du bureau exécutif évoque les différentes actions menées par ses équipes auprès des populations et met un coup de projecteur sur les nombreux problèmes en termes d’infrastructures que connaît la zone. 
 
Pouvez-vous vous présenter ?
 
 Je me nomme Al Ousseynou Cissokho. Je suis le Coordonnateur de la section Forum Civil de Bakel. Je fais partie des membres du Bureau Exécutif du Forum Civil, section Sénégalaise de Transparency International. Je suis un acteur de développement local. J’accompagne beaucoup les Collectivités Territoriales dans la formulation et la mise en œuvre des politiques publiques locales dans la zone Est du Pays.  
 
“Les activités déroulées à la base ont beaucoup contribué à l’information des populations sur les enjeux de la mobilisation des ressources au niveau local”
 
Quelles sont les projets et programmes exécutés dans votre localité avec le Forum Civil?
 
La section locale du Forum Civil a exécuté plusieurs activités dans le cadre des Projets et Programmes financés par OSIWA, OXFAM, Tax Justice Network Africa (TJNA) et Transparency International. Il s’agit principalement du Projet de renforcement de la justice fiscal (phase 2) avec TJNA ,  du Projet pour la transparence et la redevabilité dans la gestion des ressources publiques  avec OXFAM , du Projet de réduction des inégalités dans le sahel avec OXFAM, des Projets de lutte contre la corruption et pour la promotion de la  redevabilité Territoriale avec OSIWA. 
 
De façon concrète, la section locale du Forum Civil à Bakel a organisé une session de formation au profit des acteurs territoriaux sur le suivi environnemental dans le secteur extractif, un atelier départemental de mise en place du cadre de concertation pour le suivi environnemental dans le secteur extractif, un atelier sur les impacts socioéconomiques de l’exploitation minière. La section du Forum Civil de Bakel a tenu des Week-end d’informations pour la mise en place d’une plateforme dénommée « Femmes des Collectivités Minières ». Elle a aussi organisé un atelier de renforcement de capacités des acteurs locaux sur la mobilisation des ressources domestiques au Sénégal avec le partenaire. Le Partenaire OSIWA a beaucoup contribué au rayonnement de la citoyenneté à la base avec la mise en place d’un Club d’Intégrité et de la Citoyenneté Active (CICA) au sein du Collège d’Enseignement moyen de Bakel.   Le CICA CEM Bakel à tenu des activités de sensibilisation des pairs sur la prévention COVID 19, une Formation sur le civisme et la défense de la partie, une formation sur la protection des biens communs naturels, une formation sur la corruption, et l’organisation d’un forum ouvert de sensibilisation   sur la corruption.  
 
Est-ce que ces activités ont un impact sur les populations ?
 
Les activités déroulées à la base ont beaucoup contribué à l’information des populations sur les enjeux de la mobilisation des ressources au niveau local. Elles ont fortement contribué à l’éveil de la conscience citoyenne, la compréhension des enjeux environnementaux liés à l’exploitation minière ainsi que l’utilité de faire le suivi effectif des Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES). Sur cette lancée, les populations s’engagent à faire le suivi citoyen des activités minières impactant sur l’environnement. Les autorités territoriales ont aussi manifesté leur dévouement à continuer à travailler avec le Forum Civil sur le suivi des activités minières qui causent beaucoup de désagréments au plan environnemental. On peut citer : le Conseil Départemental de Bakel, les Maires de Gabou, Bakel, Moudery, Gathiary, Médina Foulbé et surtout le soutien du   collectif des chefs de villages de l’arrondissement de Moudery, de l’association pour la défense de la Falémé composé des chefs de villages de la Falémé, l’association des éleveurs.  
 
Avec l’accompagnement de OXFAM et de TJNA, les femmes des collectivités minières s’organisent en plateforme dénommée « Femmes des Collectivités Minières » dans les zones de Bakel, Tourihimé, Kahé, Ololdou, St Dialiguel ; Toumboura, Gathiary et Kénieba les villages impactés directement ou indirectement par les externalités négatives de l’exploitation minière. 
 
“Les réticences demeurent toujours”
 
Quelles sont les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de ces activités ?
 
Au début de la caravane d’information pour la mise en place de la plateforme FCM, nous avions noté des réticences venant de certains exécutifs locaux mais, au fur et à mesure que l’équipe de terrain fournissait des informations, ils ont commencé à adhérer à l’initiative. Cependant, les réticences demeurent toujours. 
 
Pour la mise en place des FCM, nous avons été confrontés à l’enclavement de la zone de Kénieba. C’est une zone difficile d’accès. 
A la veille des élections de février 2022, nous avions tenu un atelier sur le suivi environnemental dans le secteur minier qui a été sanctionné par la mise en place d’un cadre de concertation. Les nouveaux élus départementaux peinent à s’approprier de cet outil. C’est compréhensible avec le changement de l’équipe départementale. Nous allons continuer la sensibilisation pour les montrer l’utilité et l’importance de cet instrument de suivi environnemental au niveau de Bakel. 
 
“Nous avons une bonne collaboration avec les autorités locales. Cependant, certaines autorités ne collaborent pas de façon franche”
 
Quelle est la nature de la collaboration entre la section locale du Forum Civil et les autorités locales ?
 
Nous avons de très bonnes relations avec les autorités territoriales. Elles répondent souvent à nos invitations. Les maires sont très attentifs à nos activités. C’est l’occasion de les remercier et de les encourager. Le Forum Civil sera toujours disponible à travailler avec eux pour la réalisation de leur mission. 
 
Dans l’ensemble, nous avons une bonne collaboration avec les autorités locales. Cependant, certaines autorités ne collaborent pas de façon franche. 
 
“Nous notons une faible visibilité de la mise en œuvre des Plans de Gestion Environnementale et sociale, de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise…”
 
Est-ce qu’elles vous associent à leurs activités ?
 
Certaines autorités nous associent à leurs initiatives. Je vous donne l’exemple de la commune de Bakel a proposé le Forum Civil d’être membre de la Commission Fiscalité Locale. 
 
Avez-vous identifié des problèmes de gouvernance dans la localité et quelles solutions préconisez-vous ?
 
Nous avons observé un déficit de participation des populations bénéficiaires à la réalisation de certaines infrastructures. Nous constatons beaucoup de litiges fonciers sans oublier la question de la pénurie d’eau surtout pour les quartiers en hauteur. Malgré plusieurs tentatives de SEN’EAU, aucune solution durable n’est toujours pas trouvée. Il faudrait que SEN’EAU soit plus sensible aux préoccupations des populations des quartiers en hauteur. Il doit privilégier la concertation et la communication avec les populations. C’est la même chose aussi, sur les questions foncières, il faut que les autorités parlent davantage aux populations. Elles ne doivent pas prendre des décisions sans auparavant s’en ouvrir aux communautés. Le secteur foncier est très sensible, c’est la raison pour laquelle il faut mettre en avant le dialogue et la concertation. 
 
D’autres part, nous notons une faible visibilité de la mise en œuvre des Plans de Gestion Environnementale et sociale, de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise, du contenu local, du plan de développement local. Nous proposons un atelier régional avec tous les acteurs y compris les exploitants miniers et un vaste programme d’informations et de sensibilisation des communautés riveraines, des activités d’exploitation minière pour avoir un citoyen averti et capable de faire prendre en charge ses préoccupations.
   
Par ailleurs, nous avons observé que le chantier de construction de la Case des tout petits de Bakel est à l’arrêt depuis plus de 10 ans. C’est le même constat pour le stade départemental de Bakel. Ces deux ouvrages concernent deux cibles non négligeables de la population à savoir les enfants et les jeunes. Les autorités nationales et locales doivent redoubler d’effort pour la réalisation de ces infrastructures.
 
Quel est votre dernier mot ?
 
Nous remercions tous les membres du Forum Civil au niveau de Bakel. La section locale du Forum Civil de Bakel est composée de jeunes dynamiques et engagés pour la cause communautaire. Avec ou sans programme, ils sont sur le terrain. Donc, nous tenons vivement à les remercier. Nous remercions aussi tous les membres du Forum Civil, au niveau national, qui font un travail remarquable. Nous disons aussi mention spéciale aux partenaires qui nous accompagnent : OSIWA, OXFAM, TJNA, Transparency International etc.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page