A la uneAfrique

Mali : L’armée dévoile le bilan provisoire de l’attaque «terroriste»

Mali : L’armée dévoile le bilan provisoire de l’attaque «terroriste»

Une nouvelle attaque «terroriste» au Mali. Ce, après celles signalées dans les villages de Dallassagou, Dianweli, Deguessagou et environ qui ont fait état de 132 civils  froidement tués par les combattants de la Katiba du Macina. Ce vendredi 22 juillet, ils ont remis ça. L’information est confirmée par l’État-major général des armées maliennes.
Il a informé l’opinion publique que les forces armées maliennes viennent de contenir encore des tentatives désespérées des terroristes de la Katiba Macina qui, tôt ce matin aux environs de 5 h, ont tenté des actions kamikazes avec deux véhicules piégés bourrés d’explosifs contre une installation de la Direction du matériel, des hydrocarbures et des transports des armées (DMHTA). 
«Les Fama ont immédiatement procédé au bouclage de la zone tout en engageant les opérations de ratissage qui se poursuivent à l’heure. Le bilan provisoire de cette attaque est, du côté des Fama : 1 mort et 6 blessés dont 1 civil, et du côté  des assaillants : 7 neutralisés, 8 interpellés et beaucoup de matériels récupérés», a-t-on livré dans  un communiqué signé par le directeur de l’Information et des relations publiques des armées, le colonel Souleymane Dembelé.
Cependant, il renseigne que l’État-major général des armées tient à rassurer la population que la situation est sous contrôle et qu’elle peut vaquer à ses occupations. «Il rappelle également que rien ne serait de trop pour les forces de défense et de sécurité à ramener le calme et la sérénité auprès des populations et à assurer la libre circulation des personnes et des biens», souligne le patron de la Dirpa.
Par ailleurs, «l’État-major général des armées présente ses condoléances à la famille du soldat tombé et souhaite prompt rétablissement aux blessés militaires et civils».   
Pour finir, il appelle à la vigilance des populations dont la protection et la sécurité restent la priorité et cela conformément au respect des Droits de l’homme (Dh) et du Droit international humanitaire (Dih).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page