A la uneEconomie

76ème réunion de l’Association des Banques de l’Afrique de l’Ouest Cap sur l’harmonisation des systèmes bancaires de la CEDEAO

76ème réunion de l’Association des Banques de l’Afrique de l’Ouest Cap sur l’harmonisation des systèmes bancaires de la CEDEAO

Les membres et autres professionnels de l’Association des Banques de l’Afrique de l’Ouest (ABAO), réunis à Dakar,  la Capitale sénégalaise les 7 et 8 juillet, entendent échanger sur les enjeux des systèmes de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Selon Thierno Seydou Nourou Sy, président de l’ABAO et Dg de la BNDE, au chapitre des priorités, il s’agira de mettre diligenter l’harmonisation des systèmes bancaires de la CEDEAO, la mise en place l’institut bancaire de l’Afrique de l’Ouest et la base de données des risques  bancaires de l’Afrique de l’Ouest.

« Une grande journée pour l’ABAO ». C’est en ces mots, que le président de ladite institution sous-régionale bancaire a campé son adresse lors de la 76ème réunion ordinaire du Conseil Exécutif et de l’Assemblée générale. Selon Thierno  Seydou Nourou Sy, l’ABAO jour un rôle à la fois professionnel et politique.  Dans le détail, il indique que en tant organisation professionnelle, l’ABAO est chargée d’assurer la promotion de ses membres, de défendre leurs intérêts et de faire valoir leurs points de vue où besoin en est. En outre, le DG de la BNDE ajoute que l’ABAO, en tant que membre du ‘’groupe secteur privé de la CEDEAO’’, reste un organe à travers lequel la Commission des Etats de la CEDEAO traitent avec le système bancaire et financier de la zone.

Ainsi, pour Thierno Seydou Nourou Sy dans les projets majeurs de l’ABAO, figurent en bonne place l’Institut bancaire de l’Afrique de l’Ouest, la base de données des Risques bancaires  de la CEDEAO et l’harmonisation des règles et pratiques bancaires et financières de la CEDEAO entre autres. Il estime que l’ABAO se trouve à un tournant crucial de son évolution et doit asseoir et consolider sa gouvernance pour renforcer la confiance de ses membres actuels et futurs. A cet effet, le président de l’ABAO est d’avis que cette évolution pour être « marquante », doit nécessairement passer par le retour en son sein de toutes les banques commerciales et établissements financiers de l’Uemoa. Thierno Nourou Sy poursuit pour dire que le caractère sous-régional, voire continental des enjeux des systèmes bancaires et financiers, oblige toutes les banques de la CEDEAO à se regrouper au sein de l’ABAO. Sur cet objectif affiché, il compte sur les soutiens de Patrice Talon, président de la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Uemoa, Abdoulaye Diop, président de la Commission de l’Uemoa et Bocar Sy, futur président de la Fédération des Associations des Banques et Etablissements financiers de l’Uemoa.

Par ailleurs, le DG de la BNDE déclare que l’ABAO vitrine de l’économie et du secteur bancaire, doit être à l’avant-garde sur certaines questions. Il s’agit des évolutions réglementaires des normes de Bâle 2 et 3 devant être adaptées au contexte de l’Afrique et la finance durable entre autres.

Accélérer la collaboration entre Etats et Banques centrales

Pour sa part, le représentant du ministre des Finances et du Budget, Ange C. Mancabou,  Coordonnateur de la Direction générale du Secteur financier et de la Compétitivité  (DGSFC), met l’accent sur l’accélération de la collaboration entre les Etats, les banques centrales et les bourses de valeurs entre autres. D’après lui, il s’agira de réussir l’émergence d’un espace économique  fortement intégré dans un environnement macroéconomique viable et un système bancaire et financier performant.

challengeseconomiques.com/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page