A la uneEnvironnementTransport Aérien

Impacts des phénomènes météorologiques- Des prévisionnistes formés à Ndjaména

Impacts des phénomènes météorologiques- Des prévisionnistes formés à Ndjaména

Formation sur les services de prévision et d’alerte axés sur les impacts des phénomènes météorologiques extrêmes : Des prévisionnistes et chercheurs de l’ANACIM parmi les formateurs à Ndjaména

L’atelier qui entre dans le cadre de l’Initiative CREWS et des composantes du Programme de prévision des conditions météorologiques extrêmes (SWFP) pour l’Afrique de l’ouest et centrale est organisé par l’ANACIM à travers le Centre météorologique spécialisé régional (CMSR) de Dakar en collaboration avec l’OMM et l’Agence nationale de la météorologie (ANAM) du Tchad

L’atelier où des chercheurs et prévisionnistes de la Direction de l’exploitation météorologique de l’ANACIM sont des formateurs, regroupe des prévisionnistes venant de 16 pays : Bénin, Cap-Vert, Cameroun, Congo, Côte- d’Ivoire, Gabon, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Niger, République Centrafricaine, RDC, Sao-Tomé et Principe, Sénégal, Togo et Tchad.

A l’ouverture de la rencontre, monsieur Sadibou Bâ, coordonnateur du Centre météorologique spécialisé régional (CMSR) de Dakar a souligné au nom du Directeur Général de l’ANACIM, Sidy Gueye que l’atelier résulte de la volonté commune de l’OMM et du Centre Météorologique Régional Spécialisé (CMRS) de Dakar de mettre en avant les transferts de compétences, les échanges d’expérience, le renforcement des capacités des services hydrométéorologiques des pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale.

Pour sa part, le représentant de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) en Afrique de l’ouest et du centre, Bernard Gomez a rappelé qu’en Afrique, près de 60 % de la population n’est toujours pas couverte par les systèmes d’alerte précoce alors que les phénomènes météorologiques, climatiques et hydriques extrêmes, sont de plus en plus fréquents et intenses dans de nombreuses régions du monde en raison des changements climatiques.

L’objectif de CREWS (Climat, Risk and Early Warning Systems) est de protéger les vies, les moyens de subsistance et les biens dans les pays les moins avancés (PMA) et les petits États insulaires en développement (PEID) en augmentant de manière significative les capacités des systèmes d’alerte intégrés multirisques.

Dandjaye Daouna Jules, Directeur Général de l’Agence nationale de la météorologie (ANAM) du Tchad et Mahamat Saleh Douga, Secrétaire général du ministère tchadien de l’aviation civile et de la météorologie ont prononcé les mots de bienvenue et d’ouverture de cet atelier de Ndjaména qui se tient du 23 au 28 mai.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page