A la uneCultureDroits de l'homme

Aminata Badiane de Miss Sénégal encore entendue par la Police

Aminata Badiane de Miss Sénégal encore entendue par la Police

La présidente du comité d’organisation de l’élection Miss Sénégal, Amina Badiane, était hier à la Brigade de mœurs. Elle a été entendue dans le cadre de sa plainte contre Mamico et Kader Gadji. C’est une autre procédure sur l’affaire présumée de viol suivi de grossesse de Ndèye Fatma Dione, Miss Sénégal 2020.

L’affaire Miss Sénégal 2020 souffle un autre air en faveur de la présidente du comité d’organisation, Amina Badiane. C’est l’histoire présumée d’agression sexuelle, sanctionnée par une grossesse au préjudice de la demoiselle Ndèye Fatma Dione, Miss Sénégal 2020. Aminata Badiane a été auditionnée, hier mercredi, par les policiers de la Brigade de mœurs, dans le cadre de sa plainte, déposée le 22 novembre 2021 contre Mariama Kébé dite Mamico Coco, Kader Gadji et X. Dans la lettre-plainte, Amina accuse les personnes visées des faits de mise en danger de la personne d’autrui, menaces de mort, diffamation et injures publiques, diffusion de fausses nouvelles et association de malfaiteurs. L’organisatrice de l’élection Miss Sénégal souhaite que son image soit rétablie. En présence de son conseil Me Babacar Niang, elle a confirmé les termes de sa plainte. Amina Badiane s’est confié aux enquêteurs pendant 5 tours d’horloge. Selon des sources de L’Observateur, Amina Badiane a tiré à boulets rouges sur Fatma Dione et sa mère, soutenant que l’histoire de viol n’a ni queue ni tête. Pour elle, Fatma était montée par des concurrents qui ont pour seul objectif de nuire à sa réputation et porter atteinte à son honneur et à sa dignité. Elle a laissé entendre devant les enquêteurs que tout ce vacarme qui a suivi la sortie de Fatma Dione, est une campagne de diffamation et d’injures publiques, organisée par des pseudos célébrités. Et elle a été lynchée sur les réseaux sociaux. Sa vie mise en danger, car ses coordonnées ont été divulguées sur le Net. D’ailleurs, dit-t-elle, suite aux fausses déclarations de la mère de Fatma Dione, elle a eu à recevoir des menaces de mort et des appels téléphoniques malveillants. Pis, elle a été dépeinte comme une proxénète. Lors de son audition, Amina Badiane est déterminée à aller jusqu’au bout pour tirer cette histoire au clair. Pour ce faire, elle défie ses «détracteurs» d’apporter des preuves de leurs accusations. Les personnes visées par cette plainte vont certainement être convoquées, si elles ne seront pas arrêtées.
Dans cette histoire, la mère de la Miss Sénégal 2020, Fatma Dione, avait fait une sortie, révélant que sa fille a été violée. Et elle a contracté une grossesse. Il s’en est suivi une vague d’indignations sur les réseaux sociaux. La présidente du Comité d’organisation de l’élection Miss Sénégal, Amina Badiane, a été lynchée et traitée de tous les noms d’oiseaux. Mariama Kébé alias Mamico, administratrice de la page Facebook dénommée «Femme Chic», avait fait un live à travers son compte Instagram, durant lequel elle a reçu des témoignages dénonçant des choses peu orthodoxes qui se passent dans le Comité d’organisation de Miss Sénégal. Le célèbre acteur de séries télévisées, Kader Gadji, était entré dans la danse, attaquant Amina Badiane avant de réclamer justice pour Fatma Dione. Par la suite, une pétition a été lancée par Mamico, avec des féministes, pour que la lumière soit faite sur ce présumé viol. Le procureur de la République avait fini par s’autosaisir, le 1er décembre 2021, demandant à la Sûreté Urbaine du commissariat central de Dakar d’ouvrir une enquête. Le dossier a été confié à la Brigade des mœurs. Mamico, Amina Badiane et les membres du comité ont été auditionnés. La victime Fatma Dione a été entendue à son tour. Mais, elle a disparu depuis que les enquêteurs lui ont demandé de produire un certificat de déclaration de son enfant à l’Etat-civil. Les policiers ont bouclé l’enquête, attestant que les faits de viol sont impossibles à établir, selon les éléments de l’enquête. Le dossier est entre les mains du procureur de la République qui décidera de la suite.

PUBLICITÉ

ME BABACAR NIANG, AVOCAT D’AMINATA BADIANE : «Amina va porter plainte contre des activistes et des féministes…»

PUBLICITÉ

«Au début, après le live de Mamico, nous avons déposé une plainte pour des faits de diffamation, d’injures, de diffusion de fausses nouvelles, de menaces de mort, de mise en danger de la vie d’autrui et association de malfaiteurs. La plainte était rédigée, à l’origine, contre Mamico, Kader Gadji et X. C’est à la suite de cette plainte que des féministes ont décidé de déposer, de manière concertée, des plaintes que j’ai dénoncées comme étant des plaintes folkloriques. Il y avait une pétition pour faire retirer la licence à Aminata Badiane pour la simple et bonne raison qu’elle aurait été à l’origine de trafic d’êtres humains, de proxénétisme, etc. C’est ça qui est grave. Donc, à la suite de ces plaintes-là, le Procureur a décidé d’ouvrir une enquête pour les faits de viol et d’agression sexuelle. Ce qui est normal, puisse qu’en réalité, les plaintes folkloriques avaient pour objet d’attaquer ma cliente Amina Badiane pour des faits d’apologie au viol et de proxénétisme. C’est la raison pour laquelle, le Procureur avait demandé l’ouverture d’une enquête pour les faits liés au viol dénoncé par la Miss Sénégal 2020 et sa mère. A la suite de ces plaintes, Mamico a été auditionnée, puisqu’elle a été le porte-voix de toutes ces plaintes pour soutenir sa cause. Alors que nous avons été les premiers à déposer une plainte pour apporter la lumière sur les dénonciations de proxénétisme et d’apologie au viol.
Amina Badiane va encore porter plainte contre des activistes et des féministes. La jeune dame (Fatma Dione) n’a, en soi, pas le courage de dire des choses sans être téléguidée. Il y a des gens derrière tout cela. Il y a certaines personnes qui veulent retirer la licence à Amina Badiane. Il y a d’autres qui veulent la concurrencer. Parmi les féministes, il y a une qui veut créer également l’élection Miss. Par ailleurs, pour la Miss Sénégal 2021, certains ont essayé de faire des dons et des promesses pour qu’elle renonce à sa couronne et pour qu’elle dénigre Aminata Badiane. Ils ont réussi, car la candidate de Miss monde a déserté. Parce qu’elle est découragée. C’est un gros préjudice. Depuis l’éclatement des faits, les sponsors n’ont pas respecté leurs engagements. C’est injuste. La véritable victime, c’est Aminata Badiane. Nous ne sommes pas dans une démarche de nous venger, mais plutôt dans un dynamique de réparer un honneur qui a été bafoué.»
DOUDOU DIOP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page