A la uneAfrique

« Ils seront tous arrêtés » : Le président Embalo menace les agents de l’aéroport de Bissau

« Ils seront tous arrêtés » : Le président Embalo menace les agents de l’aéroport de Bissau

« Ils seront tous arrêtés » : Le  président Embalo menace les agents de l’aéroport de Bissau. 
 
Le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo n’est pas du tout content des derniers développements de l’actualité concernant son pays. En effet, des citoyens bissau-guinéens sont mêlés à des affaires de drogue au Portugal.
 
Il s’agit notamment du procureur Eduardo Manhanca et du député Manuel Lopes, arrêtés à Lisbonne en possession de ces produits prohibés. Umaro Sissoco Embalo a donné lundi des instructions fermes au ministre de l’intérieur et de l’Ordre intérieur Botche Candé et au chef d’état-major général des forces armées Biague Na Ntan, pour une lutte plus accrue contre la drogue dans le pays.
 
« Désormais sur tous les vols au départ de Bissau vers l’Europe, je veux un contrôle strict… »
 
En effet, la première autorité du pays a ordonné la fouille des bagages de toutes les personnes qui embarquent à l’aéroport Osvaldo  Vieira de Bissau. « Désormais sur tous les vols au départ de Bissau vers l’Europe, je veux un contrôle strict…C’est une loi, tant que je suis président de la République, même si vous avez un passeport diplomatique (…) vos bagages passeront au scanner, ils seront fouillés » a déclaré le président Bissau-guinéen.
 
Le dirigeant ajoute  qu’il est le premier concerné. En clair, ses bagages passeront également « par un filtre » pour des raisons de sécurité » lorsqu’il voyage.
 
« Le jour où la drogue sera saisie au Portugal et aura quitté Bissau, tous les agents… »
 
Umaro Sissoco Embalo a par ailleurs menacé d’arrêter  tout le personnel de l’aéroport de Bissau s’il apprend que des passagers sont arrêtés à Lisbonne pour trafic de drogue. 
 
« Le jour où la drogue sera saisie au Portugal et aura quitté Bissau, tous les agents en service à l’aéroport seront arrêtés » a-t-il déclaré. Pour lui, la Guinée Bissau « ne peut pas être un Etat paria dans lequel un procureur adjoint ou un élu de la nation est arrêté en possession de drogue à l’étranger ».  

Africaleadnews

www.africaleadnews.com: Votre site pour la PROMOTION DU LEADERSHIP AFRICAIN

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page