A la uneEconomie

REUNIONS DE PRINTEMPS 2024 DU FMI ET DE LA BANQUE MONDIALE – Aucune information économique précise sur la participation du Sénégal !

REUNIONS DE PRINTEMPS 2024 DU FMI ET DE LA BANQUE MONDIALE - Aucune information économique précise sur la participation du Sénégal !

A chaque participation du Sénégal d’un évènement international important comme les assemblées du FMI, Banque mondiale, club de Paris pour ne citer que cela, les sénégalais étaient toujours informés des retombées économiques desdites rencontres. D’habitude, on édifiait les sénégalais par exemple, soit, des engagements ont été pris pour appuyer notre pays sur tel domaine ou bien l’institution va décaisser tant pour accompagner notre pays. Avec les réunions de printemps 2024 du Fmi et de la Banque mondiale, les sénégalais n’ont aucune information précise sur la participation du Sénégal, ni sur les retombées économiques d’une aussi prestigieuse rencontre.

Par Massaër DIA

Durant ces moments qui regroupent les grands financiers du monde, les pays avaient l’habitude de présenter leur programme de développement en vue de voire ledit programme, financé. Cependant ce programme doit être très bien conçu, articulé et surtout sa faisabilité ne doit souffrir d’aucune imperfection.

Aujourd’hui le ministère, dans son communiqué synthétisant la participation du Sénégal, se contente de mots élogieux à l’endroit des deux institutions mais surtout d’encouragement pour le nouvel envoyé spécial du Pacte de Paris pour les Peuples et la Planète 4P.

Dans le communiqué du Ministère des Finances et du Budget qui dit que le Sénégal rappelle sa volonté de compter d’abord sur ses propres moyens. Avec l’absence de retombées économiques qui découlent de la participation sénégalaise, cela suscite beaucoup d’interrogations à savoir : Est-ce qu’un document du projet de souveraineté a été présenté au Fmi et à la banque mondiale ? Si oui, le document en tant que tel, est-il fiable ? Le document a-t-il été rejeté comme certains le prétendent ?

« Les partenaires rencontrés ont accueilli avec satisfaction les messages transmis par la délégation. Ils se sont félicités de la détermination du peuple et des institutions sénégalais pour préserver l’ancrage du pays à la démocratie et à l’Etat de droit. Ils ont affirmé leur engagement à renforcer leurs relations avec le Sénégal, dans le cadre des orientations pertinentes de bonne gouvernance des affaires publiques définies par les nouvelles autorités », lit-on dans le communiqué du ministère.

Donc avec la lecture du communiqué, tout laisse à croire que le Sénégal n’a rien reçu des partenaires à part les félicitations, donc aucun engagement de ces derniers, ni accompagnement ou soutien du projet de souveraineté qui a enterré le Plan Senegal Emergent (PSE) pour un autre cap.

Ceci nous pousse à nous demander, qu’est -ce que la délégation sénégalaise est partie faire aux Etats-Unis pendant une semaine et en dépensant l’argent du contribuable sénégalais. A la place des retombées économiques, on sert des vœux pieux aux populations.

La délégation conduite par le Ministre des Finances et du Budget composée du Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, du Ministre l’Energie du Pétrole et des Mines et du Ministre Secrétaire général du Gouvernement, a représenté le Sénégal aux réunions statutaires de Printemps organisées par le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale à Washington du 15 au 21 avril 2024 et au finish, aucune retombée économique palpable. Les observateurs avertis savent que le Sénégal était parti pas pour être observateur mais pour bénéficier de financement pour son projet de souveraineté dont les nouvelles autorités ont proposé aux sénégalais. Ce qui laisse présager que la délégation n’avait pas été très convaincante pour obtenir le financement du projet de souveraineté.

Le communiqué précise que ces réunions regroupent les investisseurs privés et l’ensemble des organisations agissant dans le domaine du développement et de la coopération économique et financière. Donc dans les normes le Sénégal devait avoir en possession un document de développement à exposer aux investisseurs.

« La délégation a réaffirmé la détermination du Gouvernement à mettre en œuvre des politiques publiques fondées sur la souveraineté économique qui ne devrait pas s’entendre comme une entrave aux partenariats, mais comme un choix de préserver les intérêts économiques du peuple, dans le respect des engagements internationaux du Sénégal. La délégation a également rappelé la volonté du Gouvernement de compter d’abord sur ses propres moyens, à travers la mobilisation des recettes budgétaires couplée à la réduction du train de vie de l’Etat pour mettre en œuvre son programme de développement. Le recours au financement se fera de manière responsable et optimale », mentionne le communiqué du ministère.

Africaleadnews

www.africaleadnews.com: Votre site pour la PROMOTION DU LEADERSHIP AFRICAIN

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page