Droits de l'hommePresse-MediasTechnologie

Protection des lanceurs d’alerte, création du BIPE : Thiaba Camara Sy (PCA Wic Capital) applaudit

Protection des lanceurs d’alerte, création du BIPE : Thiaba Camara Sy (PCA Wic Capital) applaudit

 En Conseil des ministres, mercredi dernier, le chef de l’État, Bassirou Diomaye Faye, a demandé au ministre de la Justice, garde des Sceaux, Ousmane Diagne, de finaliser avant le 15 mai 2024 un projet de loi sur la protection des lanceurs d’alerte. Une mesure qu’approuve l’experte-comptable Thiaba Camara Sy.

Invitée de l’émission « Objection » de ce dimanche sur Sud Fm, la diplômée de Louis-Le-Grand (Paris) applaudit, mais demande que tout cela soit encadré. « J’ai été choquée par la répression brutale qu’ont subie les lanceurs d’alerte sous le régime précédent, dénonce-t-elle d’emblée. Ce n’est pas possible ! On vous apporte une information, au lieu d’aller enquêter, vous sanctionner le lanceur d’alerte. Quelqu’un vous apporte une information, prenez-la, faites des investigations et pendant ce temps, protégez la personne. Au terme de cette enquête, s’il est avéré que la personne a menti et que cela relève d’acte de diffamation, prenez les mesures idoines ».
 
Selon la présidente du Conseil d’administration de Women’s Investment Club Capital (Wic), dans tous les pays où on met en avant l’éthique et la transparence, « on met en place des mécanismes de protection des personnes qui dénoncent les actes qui vont à l’encontre de l’intérêt de la communauté ».
 
« Je pense que c’est une excellente chose. Il faut qu’on arrête d’utiliser de manière aussi légère et en toute impunité des ressources qui ont vocation à servir le peuple sénégalais parce que les conséquences sont énormes. Quand on voit certains niveaux de misère dans ce pays ; des enfants qui vont à l’école dans des abris provisoires… dans un pays qui a énormément d’atouts. Et tout cela parce qu’un petit clan, une bande organise le pillage de nos ressources », souligne-t-elle.
De même, l’experte-comptable juge pertinente l’annonce, en Conseil des ministres, de la création d’un Bureau d’intelligence et de prospective économique (BIPE) rattaché à la présidence de la République. « C’est essentiel. On ne peut pas dire qu’on a une démarche stratégique sérieuse sans un minimum d’étude, d’information, d’évaluation, de projection et de simulation pour mettre en place les bonnes politiques », estime-t-elle.

Africaleadnews

www.africaleadnews.com: Votre site pour la PROMOTION DU LEADERSHIP AFRICAIN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page