Environnement

BAKEL : L’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande Muraille Verte (ASERGMV) en activité

BAKEL : L’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande Muraille Verte (ASERGMV) en activité

Après le Fouta et l’immersion environnementale dans le tracé de la Grande Muraille Verte, ici dans le Département de Bakel, dans le cadre d’un partenariat qui lie l’AGENCE  SENEGALAISE DE LA REFORESTATION ET DE LA GRANDE MURAILLE VERTE (ASERGMV) et la Fondation ENDEAVOUR, le reboisement massif d’une parcelle de 130 hectares offerte par la Commune de Gabou, entièrement clôturée, labourée et reboisée durant cet hivernage vraiment pluvieux vise à :

-Promouvoir le bien-être communautaire et le développement durable puis faciliter la collaboration des Parties sur une base inclusive et participative dans des domaines d’intérêt communs tels que :

-Améliorer le taux de reforestation et accroître la résilience des écosystèmes et des communautés aux changements climatiques ;

-Promouvoir des emplois verts et les moyens d’existence durable ;

-Mobiliser les parties prenantes, assurer la gestion et le suivi-évaluation des Programmes.

L’importance de cette activité sur le site situé entre Saré Fadoubé et Gourel Mandiou a réuni sur cet espace beaucoup d’Autorités :

  • Le Directeur des Eaux et Forêts, le Colonel Baidy Bâ
  • Le Directeur de la Grande Muraille Verte, le Colonel Gora Diop
  • Le Président du Conseil Départemental de Bakel, monsieur Mapaté Sy
  • Le Maire de Gabou, monsieur Issa Samby
  • Le Chef de Pôle de l’ASERGMV des Départements de Bakel et Goudiry, monsieur Harouna Bâ
  • Les Représentants de la Fondation ENDEAVOUR
  • Les Chefs des villages de Saré Fadoubé, Gourel Mandiou, Kadiel et Gabou
  • La FAO
  • Les Jeunes du Programme XEYU NDAW NI au nombre de 350 dans le Département de Bakel.
  • L’objectif que s’est fixé le Projet de la Grande Muraille Verte à la fin des années 2 000 et jusqu’en 2030, c’est de restaurer 100 millions d’hectares de terres dégradées en Afrique sur une bande longue  de 8 000 kilomètres au sud du Sahara allant du Sénégal à Djibouti, en passant par la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Nigéria, le Soudan… pour freiner l’avancée du désert.

Les pluies intenses de cette  saison si particulière sont liées selon l’ANACIM à un phénomène anthropique dû aux variations décennales cycliques. Elles sont provoquées par le réchauffement climatique.

Pour notre génération mais surtout pour celles qui viendront après nous, il faut sauver notre planète. La GRANDE MURAILLE VERTE fait partie des solutions les plus sures, capables de ramener un environnement sain permettant aux populations Sénégalaises en particulier et Africaines en général d’oublier ce terrible changement climatique !

Idrissa Diarra Tambaactu1.com/Bakel

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page