AfriqueEurope

Élisabeth Borne interpellée sur l’affaire Abad: “Pourquoi personne ne dit rien?”

Élisabeth Borne interpellée sur l’affaire Abad: “Pourquoi personne ne dit rien?”

La Première ministre française, Elisabeth Borne, a été vivement interpellée ce mercredi sur l’affaire Damien Abad lors d’un déplacement de campagne dans le Calvados (Normandie). Le ministre fait en effet l’objet d’accusations de viols. 
 
Après Emmanuel Macron dans le Tarn, la semaine dernière, c’est Elisabeth Borne qui a été interpellée par une femme sur la présence au sein de son gouvernement de Damien Abad, transfuge des Républicains (LR) au ministère des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, pourtant accusé de viols par plusieurs femmes, relatent Le Parisien et BFMTV.

 
“Qu’un homme utilise sa stature d’homme de pouvoir pour avoir des faveurs, ça ne vous dérange pas?”, a en effet lancé une femme à Élisabeth Borne, à Villers-Bocage, où la Première ministre effectuait un déplacement de campagne de l’entre-deux-tours des élections législatives. “Bien sûr que ça me dérange”, lui a-t-elle calmement répondu. “Alors pourquoi il est encore là? Pourquoi personne ne dit rien?, a insisté son interlocutrice.
 
“Je ne suis pas juge”, a souligné Elisabeth Borne. Elle a néanmoins encouragé les femmes concernées à se faire entendre et “à porter plainte”: “En tant que Première ministre, je le dis aussi en tant que femme, il faut permettre à la justice d’établir les faits (…) et les enquêtes ne se font pas avec des témoignages anonymes”, a-t-elle ajouté. 
 
Une élue centriste accuse Damien Abad d’avoir tenté de la violer, en 2010, lors d’une fête organisée chez lui. Deux autres femmes, citées par le journal d’investigation Mediapart, accusent également le ministre de viols en 2010 et 2011. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page