Société

Rompre son jeûne par oubli ou par erreur: Ce que dit la charia…

Rompre son jeûne par oubli ou par erreur: Ce que dit la charia...

Par oubli ou par erreur, il peut arriver qu’on rompe le jeûne inconsciemment. Une question se pose: comment réparer cela? Qu’en dit la charia?

Que dit la charia concernant celui qui rompt son jeûne par oubli ?  

Celui qui mange ou boit par oubli, son jeûne est valable et il ne doit pas rattraper le jeûne en question.  Cette règle s’applique pour le jeûne obligatoire ou surérogatoire.  Il a été rapporté par At-Tirmidhi, d’après Abou Hurairah, qu’Allah soit satisfait de lui, que le Prophète (SWT) a dit : « Celui qui mange ou boit par oubli ne doit pas rompre son jeüne, parce que c’« est une subvention accordée à lui par Allah ».  Il a été rapporté par Abou Dâwoud que  Abou Hhurairah, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit : « Un homme vint voir le prophète (SWT) et lui a dit, ô Messager d’Allah !  J’ai mangé et bu par oubli lorsque je jeûnais.  Il lui a dit : « C’est Allah qui t’a nourri et qui t’a donné à boire. »

Que dit la charia concernant celui qui rompt le jeûne par erreur ?

Le jeûneur peut rompre son jeûne par erreur, par exemple lorsqu’il prend le petit déjeuner en pensant que le soleil s’est couché, sans s’assurer de cela, et plus tard, il se rend compte qu’il s’est trompé.  Cette personne doit rattraper le jeûne en question.  Al-Bukhari a rapporté que Aşmâ Bint Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait d’elle, a dit : « Nous avons rompu le jeune pendant la vie du Prophète (SWT) dans un jour nuageux puis le soleil est apparu.  Hichâm, le sous-narrateur, a demandé : devons-nous rattraper ce jour ?  Il (le Prophète) lui a répondu : le jeûne doit être rattrapé.»  La même règle s’applique si les gens d’un lieu ne voient pas le croissant du Ramadan à cause du brouillard ou des nuages ​​et qu’ils n’observent pas le jeûne le jour suivant et qui se rendent compte plus tard que  c’est le premier jour du ramadan.  Ils doivent rattraper ce jour comme il a été convenu par tous les Oulémas.

Que dit la charia concernant celui qui entend l’Appel à la Salat de Fajr, alors que la nourriture est dans sa bouche?

Dans ce cas, il doit enlever la nourriture de sa bouche.  La règle s’applique, s’il entend l’appel à la prière tout en ayant des rapports sexuels avec son épouse.  S’il avale la nourriture, son jeûne sera rompu et il devra le rattraper. S’il continue l’acte sexuel, il doit rattraper le jeûne rompu et faire l’expiation nécessaire pour ceux qui rompent le jeûne à cause des rapports sexuels.  L’émancipation d’un esclave, ou l’observation du jeûne pendant deux mois consécutifs autre que le jour à rattraper, ou nourrir soixante pauvres.  C’est parce qu’Allah le Tout-Puissant lui a rendu licite de manger, boire et avoir des rapports sexuels jusqu’à la montée de l’aube, mais il a dépassé la limite prescrite.  D’autre part, certains des Oulémas ont fourni que si une personne prend le repas de l’aube (Sahûr) et entendent l’appel à la prière de Fajr alors que la nourriture est dans sa main, il peut le manger parce que  le Prophète (SWT) l’a autorisé, comme il a été rapporté par Abou Dâwoud et Al-Hâkim (voir Fiqhus-Sunnah lin-Nisâ, ​​p.234).  Pour éviter cette divergence, le musulman peut finir de manger, boire ou avoir des rapports sexuels avec son épouse avant que l’aube ne s’approche.

Source 500 Questions/Réponses en Fiqh
(Jurisprudence islamique)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page