A la uneLocalesinfoTambacounda

Ne vendez pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué ! (Par Ibrahima Baba SALL)

Ne vendez pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué ! (Par Ibrahima Baba SALL)

Les résultats provisoires des élections territoriales du 23 janvier 2022 sont connus sur presque l’ensemble du territoire national.

Nous félicitons le peuple sénégalais qui a encore démontré sa maturité politique et le ministère de l’Intérieur pour la bonne organisation de ces élections qui confirme la fiabilité du  processus électoral.

Ce fut un moment de respiration de notre démocratie dans le calme et la sérénité.

Les résultats qui en sont issus confirment la suprématie de la coalition Benno BokkYakkar qui a raflé l’écrasante majorité des communes et des départements.

En effet, sur les 48 départements, la coalition a remporté les 39, victoire confirmée aussi dans les 9 capitales régionales et dans plus de 90% des communes.

C’est la raison pour laquelle, par rapport à ces faits corroborés par ces chiffres  à l’appui, il nous est difficile de comprendre les réactions de l’opposition et d’une certaine presse qui s’empressent de crier victoire pour l’opposition qui même si elle garde des communes qu’elle avait gagnées telles que Dakar, Ziguinchor, Thiès et gagne des communes comme Kaolack, Tambacounda, Diourbel, Bignona,  reste encore largement minoritaire dans le pays même s’il faut reconnaître quelques percées dues à trois faits majeurs :

–       L’existence de listes parallèles concurrentes à celles de la majorité qui a conduit à un éclatement de l’électorat;

–       Les votes sanctions dans certaines localités duesaux rivalités acerbes entre militants de BBY ;

–       La non prise en charge par les responsables à la base( ministres ou Directeurs généraux) des préoccupations des militants de base qui ne voient ces responsabilités que pendant les élections.

Ceci n’a pas facilité la tâche à la coalition qui n’a dû son salut quelques fois qu’à l’arbitrage éclairé de Monsieur le Président de laRépublique.

Toutefois ces élections restent et demeurent des élections locales et non présidentielles qui ne peuvent en rien préjuger de la popularité du Président MackySall.

Ce n’est pas le Président qui demandait le suffrage des populations, mais des leaders locaux qui étaient en compétition avec d’autres concurrents locaux.

Pour éviter les surprises désagréables, il urge pour tous les responsables de respecter la discipline du parti et de s’investir davantage à la base pour être plus proche des militants.

Le Président, seul dépositaire de la confiance du peuple, ne peut pas le faire, et nous devons, nous tous à qui il a confié des responsabilités,   l’aider dans ce sens.

Il est donc venu l’heure de travailler pour remobiliser les militants pour une bonne préparation des élections législatives afin de donner au Président Macky SALL la majorité confortable qui lui permettra de gouverner en toute tranquillité jusqu’en 2024.

Pour ce faire, le Président devra séparer la bonne graine de l’ivraie et choisir les hommes compétents, loyaux, engagés et prêts à  en découdre avec cette opposition qui n’a que haine pour lui.

La balle est dans notre camp parce qu’il s’est acquitté de tous ses devoirs envers nous et nous devons nous battre pour barrer la route à des ennemisde la Républiquecomme Ousmane Sonko qui n’hésitent pas à user de la fibre ethnique voire ethniciste pour se propulser au devant de la scène.

Peut-être son élection à  la tête de la mairie de Ziguinchor sera le début de sa chute vertigineuse parce qu’il aura du mal  à respecter certaines promesses électorales comme la création d’une monnaie locale.

AhOusmane ditau moins «  quelques fois la vérité pour qu’on te croie quand tu mentiras. »

Le mensonge ne survit jamais à la vérité et BBY est encore bien là   avec le Président Macky SALL pour poursuivre la marche vers l’émergence de notre cher pays

Ibrahima Baba SALL

Député Maire de Bakel.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page