A la uneAfrique

Assaut sur la résidence de Vital Kamerhe en RDC : Son épouse Shatur raconte le « réveil sanglant »

Assaut sur la résidence de Vital Kamerhe en RDC : Son épouse Shatur raconte le "réveil sanglant"

 » Mon mari m’a réveillée en sursaut à 4 heures du matin pour m’annoncer que notre maison était encerclée par plusieurs militaires et que ça faisait longtemps qu’il entendait des tirs à l’arme lourde venant de l’extérieur ». C’est ainsi que l’épouse de Vital Kamerhe débuta son récit des événements effroyables du dimanche 19 mai dernier sur X.
 
 Les hommes de l’assaillant Christian Malanga, se sont heurtés à la résistance des gardes de la résidence du vice-Premier ministre sortant. 
 
« Chef, ils sont en train de vous chercher »
 
 « J’ai réalisé qu’un échange de tirs furieux avait éclaté avec nos vaillants gardes. Les assaillants ont réussi à pénétrer dans notre parcelle, tirant sans relâche sur tout ce qui bougeait », raconte Hamida Shatur. Dans ce déchaînement de violence, trois hommes ont été tués. Deux, du côté des gardes de Kamerhe et un assaillant. 
 
La perte ce dernier n’a fait qu’attiser la violence des hommes de Christian Malanga, assure Mme Kamerhe . La scène de chaos s’est poursuivie jusqu’à l’arrivée des renforts.
 
Entre-temps, le vice-Premier ministre a réussi à joindre un des gardes qui lui a dit « d’une voix tremblante : « Chef, ils sont en train de vous chercher ». 
 
Hamida Shatur dit avoir réalisé à ce moment-là qu’il ne leur restait plus beaucoup de temps à vivre. « J’ai compris que notre fin était proche », affirme-t-elle. L’arrivée des renforts a finalement « mis fin à notre calvaire », poursuit l’épouse du politicien.
 
« Le seigneur nous a sauvés d’une attaque meurtrière où mon mari était la cible principale »
 
Elle reste convaincue qu’une main divine a épargné sa vie et celle de son mari. « Le seigneur nous a sauvés d’une attaque meurtrière où mon mari était la cible principale. En sortant de la maison, j’ai découvert avec effroi que notre parcelle ressemblait à un champ de tirs : des centaines de douilles jonchaient le sol, et les murs étaient criblés d’impacts de balles », raconte-t-elle. 
 
Après la résidence de Vital Kamerhe, les assaillants se sont dirigés vers le Palais de la Nation, où se trouvent les bureaux du président congolais Félix Tshisekedi.

Africaleadnews

www.africaleadnews.com: Votre site pour la PROMOTION DU LEADERSHIP AFRICAIN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page