Vera Songwe

Vera Songwe : la ZLEC peut contribuer à réduire le chômage des jeunes et des femmes

Rabat, 4 octobre 2017 (CEA) – Le Bureau de la CEA en Afrique du Nord a donné mardi 3 octobre le coup d’envoi de la 32èmeSession du Comité Intergouvernemental d’Experts (CIE). Organisée sous le thème « Emploi des jeunes et développement durable », cette rencontre de haut niveau a été marquée cette année par la participation de représentants des Etats membres et des officiels de haut niveau dont M. Taïeb Baccouche, Secrétaire Général de l’Union du Maghreb Arabe, M. Mohamed Yatim, Ministre marocain de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle et Mme Vera Songwe, Secrétaire Exécutive de la CEA.

Cette rencontre a pour objectif de mener une analyse approfondie des problématiques de l’emploi des jeunes et du développement durable en Afrique du Nord. Les participants se pencheront sur les actions menées par les gouvernements et autres acteurs pour que les politiques de l’emploi aboutissent à des résultats tangibles, et échangeront à ce propos leurs expériences et les bonnes pratiques existantes en matière de promotion de l’emploi et d’autonomisation des jeunes hommes et femmes. Au terme de cette rencontre, des recommandations seront soumises aux pays, dans le cadre de la Conférence des Ministres Africains des Finances, de la Planification et du Développement Economique, prévue en 2018.

« Le taux de croissance de l’Afrique du Nord se trouve actuellement en dessous du niveau requis pour absorber le nombre de jeunes qui arrivent tous les ans sur le marché de l’emploi. Pour accélérer la croissance, il est impératif de lever les obstacles et créer un environnement favorable au développement économique, encourageant l’initiative privée, et favoriser le développement de compétences qui répondent aux besoins du marché de l’emploi », a indiqué Mme Lilia Hachem Naas, Directrice du Bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord à l’occasion d’une réunion d’experts organisée en marge du CIE.

« Pour y parvenir, l’implication et l’engagement de tous les acteurs est nécessaire, aussi bien au niveau politique, privé ou au niveau de la société civile, et en particulier les jeunes eux-mêmes ainsi que les associations de jeunes », a-t-elle souligné.

Ces difficultés identifiées, Mme Hachem Naas a remarqué que la CEA cherche aujourd’hui, à travers son travail avec les Etats membres, à identifier des solutions concrètes pour l’Afrique du Nord. Parmi ces dernières, une accélération de l’intégration régionale, qui attirerait davantage d’investisseurs dans la région.

« L’intégration régionale au Maghreb permettra d’avoir un marché de plus de 100 millions de consommateurs, ce qui dynamisera les économies d’Afrique du Nord et engendrera davantage d’investissements productifs et par conséquent davantage d’emplois », a ainsi remarqué M. Taïeb Baccouche, dont l’organisation, confrontée à la forte similarité des difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes Maghrébins, prépare un projet de stratégie régionale pour lutter contre le chômage des jeunes.

Avec un marché continental africain encore plus large, « la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC) est essentielle pour la création d’emplois, en particulier pour les jeunes et les femmes aujourd’hui estimé à plus de 25% en Afrique du Nord » a pour sa part souligné la Secrétaire exécutive de la CEA, Mme Songwe, qui a souligné l’importance de l’intégration régionale pour générer des emplois.

« Pour réduire le chômage et accélérer l’industrialisation, l’Afrique du Nord doit relever le défi de faire entrer davantage de ses pays en haut du classement « Doing Business », a ajouté Mme Songwe.

M. Mohammed Yatim, Ministre marocain de l’Emploi et de l’Insertion Professionnelle, a apprécié dans ses propos la richesse du programme de travail de la rencontre en débats sur l’économie, l’emploi et le développement durable ainsi que les questions liées à la jeunesse et son accès à l’emploi.

La question de l’emploi constitue une des problématiques majeures de l’intégration sociale et de la stabilité politique aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale, a confirmé pour sa part M. Yatim.

Près de 150 hauts fonctionnaires, représentants d’organisations internationales et du secteur privé, experts et chercheurs, venus d’Algérie, Egypte, Libye, Maroc, Mauritanie, Soudan et Tunisie ont participé à cette rencontre.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>