Une campagne célébrant les services publics intègres lancée aujourd’hui à Nouakchott

 

Africaleadnews – (Nouakchott) – La Commission Economique pour l’Afrique (CEA) a lancé aujourd’hui à Nouakchott (Mauritanie) la Campagne #HonestService pour la promotion de relations positives, dépourvues de corruption, entre fonctionnaires et usagers des services publics en Afrique.

 

La campagne, qui se tiendra avec la participation de jeunes de l’ensemble du continent africain, rassemblera les informations émanant d’un débat positif. Cette conversation encouragera les citoyens africains ordinaires, qui interagissent avec les services publics au quotidien, à mettre en avant les cas de services exemplaires rencontrés lors de leur quête de soins de santé, d’éducation, d’opportunités d’emploi et bien d’autres aspects de leurs vies.

 

Le discours courant sur la corruption dans les services publics africains a, inconsciemment omis de reconnaître les fonctionnaires performants qui, à l’opposé, servent leurs pays avec intégrité, restant fidèle aux valeurs éthiques du service public de justice, équité et intégrité, tout en évitant de tomber dans le piège de la corruption », a indiqué Mme Vera Songwe, Secrétaire Exécutive de la CEA à la veille du lancement.

 

« De tels individus jouent pourtant un rôle crucial dans le fonctionnement de l’Afrique et sa marche vers le développement », a-t-elle ajouté.

 

« Nous devons être conscients que l’Afrique ne sera pas en mesure de tirer parti des possibilités de transformation promises par les différents cadres de développement régionaux et mondiaux » si le fléau de la corruption persiste, avait prévenu la Secrétaire Exécutive de la CEA, Mme Vera Songwe, dans son discours à la session du Conseil exécutif du 31ème Sommet de l’Union Africaine il y a quelques jours.

 

Selon des estimations récentes, près de 22% de la population qui a interagit avec un service public en Afrique en 2015 a dû payer des dessous de table, un phénomène particulièrement observé dans le cas des interactions avec la police ou les tribunaux.

 

Les services publics constituant l’un des liens les plus utilisés et visibles entre l’Etat et les populations, une corruption répandue pourrait avoir un impact significatif sur la perception des gouvernements.

 

Menée sur les réseaux sociaux, la campagne durera six mois, de juillet à décembre 2018. Cette initiative se tient dans le cadre du thème de l’Union Africaine pour cette année : «Vaincre la corruption : une voie durable pour la transformation de l’Afrique »,

 

Ont participé aujourd’hui à la rencontre Mme Lilia Hachem Naas, Directrice du Bureau de la CEA en Afrique du Nord, M. Adam El Hiraika, Directeur de la Division Macroéconomique de la CEA, M. Sid’Ahmed Bouh, Conseiller auprès du Ministre of Finance de la République Islamique de Mauritanie et M. Sidi Mohamed Ould Mohamed El Mamy, Secrétaire Général Adjoint de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Mauritanie.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*