Terrorisme. Qui sont les touristes qui fuient la France ?

 

Africaleadnews – (France) Secteur-clé de l’économie française, le tourisme risque d’être lourdement, et durablement, pénalisé par les récentes attaques terroristes. En Île-de-France, mais désormais aussi en province.
Les attaques terroristes des dernières semaines mettent à mal l’attractivité touristique de la France. Représentant 7,5% du produit intérieur brut, le tourisme est l’un des moteurs de l’économie française : en 2014, la France était le pays le plus visité au monde, devant les États-Unis, avec environ 84 millions de touristes étrangers.

Depuis les attentats de novembre 2015 au Bataclan, le tourisme en Île-de-France (qui a généré 21 milliards d’euros de recettes en 2015) a notamment connu une forte baisse de fréquentation. Il faut noter qu’en 2015, 47 millions de touristes – dont 58% de Français et 42% d’étrangers – ont visité l’Île-de-France.

De janvier à avril 2016 (par rapport à la même période l’année précédente), les arrivées hôtelières ont diminué de 6% en Île-de-France (la baisse atteignant même 17% pour le seul mois d’avril) : -2,3% pour les touristes français et -11% pour les touristes étrangers (1). Selon nos estimations, si cette tendance se confirme, cela correspond à une diminution d’environ 2 millions de touristes étrangers en Île-de-France, sur un an.

Japonais, Russes et Italiens en tête

Très sensibles à la problématique de la sécurité, ce sont les Japonais qui ont été les plus frileux. Alors que la France en accueille habituellement plus de 700 000 par an, leurs arrivées hôtelières en Île-de-France ont diminué de 54% de janvier à avril 2016 (toujours en comparaison avec la même période de l’année précédente).

En février 2016, la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) et la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse (Les Républicains) s’étaient d’ailleurs rendues conjointement au Japon pour tenter de faire revenir la première clientèle internationale en termes de dépenses à Paris et en Île-de-France : avec 205 euros déboursés par jour et par personne, hors hébergement (contre 194 euros pour un Chinois, 189 euros pour un Russe ou 167 euros pour un Américain).

La visite d’Anne Hidalgo et de Valérie Pécresse dans l’archipel nippon a été évoquée dans un tweet par Jean-Baptiste Hamonic, délégué départemental du Modem dans les Yvelines.

Voir l’image sur Twitter
Voir l’image sur Twitter
Suivre
Jean-BaptisteHamonic @JBHamonic
.@Anne_Hidalgo & @vpecresse, 2 femmes au Japon pour prôner le tourisme & @Paris2024 ! Elle est pas belle la France?
18:28 – 29 Févr 2016
3 3 Retweets 3 3 j’aime
Les Russes et les Italiens désertent également l’Île-de-France : de janvier à avril 2016, leurs arrivées hôtelières ont respectivement diminué de 35% et 27%. Pour les Russes, l’explication semble toutefois tenir davantage à la crise économique dans leur pays et à la dépréciation de leur monnaie, le rouble. A l’inverse, les Américains, les Anglais et les Chinois continuent d’être les plus fidèles à la région francilienne.

Après la Côte d’Azur, la France entière affectée ?

Après les attentats de Charlie Hebdo et les attaques terroristes de novembre, la chute de la fréquentation touristique a touché de plein fouet la capitale, mais peu la province.

L’attentat de Nice a changé la donne. Sur la Côte d’Azur, « les annulations viennent autant de clients français que des étrangers. On enregistre des annulations nombreuses de séjours, surtout sur la deuxième quinzaine de juillet : plus les hôtels sont proches des centres-villes et des fronts de mer (Nice, Juan-les-Pins, Cannes…) plus les annulations sont nombreuses, alors qu’elles sont très limitées en arrière-pays », explique Philippe Gauguier, associé d’In Extenso (Deloitte), cité par l’AFP.

Le risque est que cette désaffection ne se cantonne pas à la Côte d’Azur mais à l’ensemble du territoire français à long terme.

Au Mont-Saint-Michel, en Normandie, un employé d’un hôtel emblématique explique : « il y a eu des annulations et des reports à la suite de l’attentat de Nice, mais moins qu’après les attentats de novembre où des tours opérateurs entiers avaient annulé, notamment des Japonais ».

« Des militaires et des policiers en civil sont arrivés en renfort depuis jeudi dernier pour rassurer les touristes », détaille Flora Belletoile, responsable de la communication de l’Office de tourisme Avranches-Mont Saint Michel.

A Lyon, un employé d’un hôtel luxueux du centre-ville confie également : « Nous avons eu quelques annulations suite à l’attentat de Nice, notamment un groupe d’Américains qui a annulé 18 chambres ».

L’Espagne, troisième destination touristique mondiale, et le Portugal pourraient notamment profiter de ces changements de destination.

(1) : Source : INSEE, DGE, Comité Régional du Tourisme de Paris Île-de-France

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*