Femme-au-lit-681x287

Santé: Dormir sans culotte vous préserve de beaucoup de risques

Africaleadnews – (Senegal) Dormir en culotte pourrait vous causer quelques désagréments, mesdames et messieurs.

Vous courrez le risque de connaître des irritations, mycoses, cystites et autres infections.  De l’avis, d’un infectiologue, il est primordial d’aérer les parties génitales.

«La nuit, on ne garde ni son pull, ni ses gants, il n’y a aucune raison de garder sa culotte. Celle-ci est au contraire à proscrire», conseille Jean-Marc Bohbot, médecin infectiologue et andrologue, et auteur de Microbiote vaginal : la révolution rose (1), information rapportée par madame.lefigaro.fr, lue par senegal7.com.

Des irritations
«La culotte cause une irritation mécanique en raison de nombreux frottements du tissu contre les parties génitales. Ceux-ci peuvent être très désagréables surtout si la femme a une vulve fragile», assure le médecin. Ces irritations sont à l’origine de sensations d’inconfort, de démangeaisons ou des brûlures au niveau de vos parties intimes.

Des mycoses
Le port prolongé de la lingerie crée également un environnement propice à la prolifération des bactéries. «Les sous-vêtements, et plus particulièrement ceux en synthétique, augmentent la chaleur de la vulve et retiennent l’humidité. Cela favorise le développement de micro-organismes comme des champignons.»

En clair, si dormir en string ne provoquera pas de mycose, cela peut en revanche en retarder la guérison si vous en avez déjà une. Quant à la culotte blanche en coton bio, elle est certes plus confortable que le string en dentelle, mais pas plus recommandée. «Le coton va absorber toute l’humidité et créer des sécheresses vaginales», assure Jean-Marc Bohbot.

Des infections urinaires
Sujette aux cystites à répétition ? Vous avez d’autant plus intérêt à laisser tomber votre lingerie. «La culotte peut favoriser la transition des germes qui viennent de l’intestin, via l’anus ou la vessie, vers la vulve et donc causer des infections urinaires», indique le médecin.

Si ces mises en garde sont valables pour les femmes sujettes aux mycoses ou cystites à répétition, ils le sont également pour celles qui n’ont jamais eu de problème. «Ce n’est pas parce que l’on a pas eu de souci que l’on en aura jamais», prévient l’infectiologue. Son message est clair : «libérez vos parties génitales».

Au moment de vous coucher, vous pouvez donc porter une chemise de nuit, une nuisette ou un simple t-shirt pour laisser respirer vos parties intimes. Si vous ne vous faites pas à l’idée de ne pas vous couvrir, vous pouvez opter pour un bas de pyjama amble ou bien un caleçon large, ou encore un boxer. «Les frottements sont moindres, mais ils existent avec ce type de vêtements», prévient tout de même l’expert.

(1) Microbiote vaginal : la révolution rose, de Jean-Marc Bohbot et Étienne Rica, éditions Marabout, 17,90 €.

 madame.lefigaro.fr

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>