Que deviennent les athlètes disparus en Australie?

Cela fait un peu plus d’un mois que plusieurs athlètes des Jeux du Commonwealth en Australie ont disparu.

Les huit premiers coéquipiers de la délégation camerounaise ont été les premiers à être portés disparus. Cependant, il y aurait à présent entre 20 et 100 athlètes concernés.

Il s’agit d’athlètes, des entraîneurs et des officiels d’équipes de plusieurs pays africains.

Depuis que leur visa d’entrée a expiré mardi, l’Australie a menacé d’expulser illégalement les personnes qui dépassaient le délai prévu.

Cependant, ils sont autorisés à rester dans le pays s’ils tentent de demander l’asile.

Lire aussi: Jeux du Commonwealth: huit athlètes camerounais introuvables

Petit Minkoumba weightliftingCopyright de l’imageGETTY IMAGES
Image captionPetit Minkoumba du Cameroon est aussi introuvable depuis les jeux

Combien manquent à l’appel?

Les médias australiens se sont lancés dans une frénésie en essayant de retrouver les groupes disparus.

Ils ont cité divers centres de consultation pour les réfugiés et avocats spécialisés en droit de l’immigration dont les chiffres se situent entre 20 et 50.

L’Australian Broadcasting Corp. affirme qu’il y en a « pas moins de 100 » dans le pays, selon ses sources.

Vendredi, le gouvernement a refusé de divulguer le nombre de demandes d’asile reçues.

Il a dit qu’il n’avait pas à confirmer le nombre exact de personnes portées disparues.

Lire aussi: Australie : les visas des athlètes disparus expirent

Où pourraient-ils être?

Selon le droit international, les personnes ont le droit de demander l’asile dans un autre pays si elles craignent d’être persécutées chez elles.

Les avocats des réfugiés à Sydney, Melbourne et Canberra ont déclaré aux médias qu’ils avaient été en contact avec plusieurs athlètes disparus, qui ont demandé de l’aide pour les demandes de visa.

Une avocate spécialiste des questions d’immigration à Canberra a déclaré à Fairfax Media qu’elle était en train de déposer une demande d’asile pour cinq athlètes.

Les autorités de l’immigration affirment avoir mis en place une «opération dédiée» pour trouver ceux qui n’ont pas tendu la main.

Une tactique d’utiliser les médias sociaux.

Le boxeur camerounais Fotsala Simplice a posté des photos de lui-même à Melbourne sur Facebook le mois dernier après avoir été porté disparu (mais il avait toujours un visa valide).

Il n’a pas répondu aux messages de la BBC

Comment cela peut-il arriver?

Les disparition de masse d’athlètes dans des compétitions internationales sont devenus récurrentes.

Beaucoup de ceux qui disparaissent espèrent un avenir meilleur et une chance de réussir dans la vie.

« Nous comprenons pourquoi les athlètes ont déserté »

Durant les Jeux olympiques de 2012 à Londres, 21 athlètes et des coachs ont disparu.

Plus de 80 autres ont demandé l’asile durant cette période.

Lire aussi: Un africain pour le titre de l’athlète de l’année

La même chose est arrivée durant les jeux du Commonwealth de 2006 en Australie.

40 athlètes et des officielles étaient restés ou avaient demandé l’asile.

La BBC a interviewé un ancien athlète camerounais, Simplice Ribouem qui a déclaré que s’il était rentré ils serait persécuté.

Il a finalement eu l’asile et représente désormais l’Australie dans les événements spôrtifs.

L’Australie a donné des visas de réfugiés à 22 000 personnes l’an dernier.

Plus de 1200 sont venus d’Afrique.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*