oiseaux_migrateurs

Protection des zones humides et oiseaux côtiers en Afrique – Un plan d’actions lancé à Dakar

iGFM – (Dakar) L’Afrique de l’Ouest abrite un grand nombre de zones humides côtières vitales pour la biodiversité et les économies nationales et locales. Ces zones soutiennent d’importantes populations d’oiseaux d’eau et d’autres espaces d’oiseaux qui se produisent localement dans les mangroves.

Ces zones sont affectées par diverses activités économiques et pâtissent d’une gestion non durable. Les populations d’oiseaux migrateurs déclinent ainsi que les rendements de la pêche. C’est pour inverser cette tendance et entreprendre des changements durables qu’un plan d’actions a été lancé, ce mercredi à Dakar, par le PRCM et ses partenaires.

Ce plan d’action est financé à hauteur de 6,5 millions d’Euros sur la période 2018-2022 par la fondation MAVA pour la Nature. Il est composé de 7 projets, couvre 4 sites dans 3 pays et mobilise près de 27 partenaires pour la mise en oeuvre des activités.

Une large plateforme qui intègre des diverses partenaires et acteurs a été créé dans le cadre du PRCM pour promouvoir la conservation et le développement durable de la zone côtière et marine en Afrique de l’Ouest. Un réseau d’aires marines protégées a été établie pour protéger la biodiversité et les écosystèmes essentiels pour la productivité marine. Malgré ces efforts conséquents, les défis de conservation des ressources biologiques notamment les populations d’oiseaux côtiers, et de gestion des ressources halieutiques restent importants.

Pour Antonio Arujo, manager de programme Afrique de l’Ouest à la fondation MAVA « d’importants progrès ont été réalisés ces 30 dernières années mais d’avantages d’investissements sont encore nécessaires pour prévenir le contre coup et garantir la durabilité ».

C’est pour concrétiser les efforts consentis et impulser des changements sur le long terme que le PRCM et ses partenaires comptent mettre en oeuvre un Plan d’actions destiné à mettre en place un suivi environnemental et informer les acteurs sur la meilleure façon de gérer les zones humides côtières en favorisant à la fois des moyens de subsistance durables aux populations et le maintien d’une riche biodiversité.

Un sytème d’animation du plan d’action, animé par le PRCM, sera mis en place et est destiné à favoriser la circulation de l’information, la coordination, la capitalisation des expériences, le plaidoyer et la recherche de fonds.

« Nos partenaires et nous même mettront tout en oeuvre pour contribuer à la préservation des fonctions des zones humides côtières ouest africaine » a affirmé M. Senhoury, avant d’ajouter « nous déterminés à mettre à la disposition de tous les acteurs et décideurs qui le souhaitent suffisamment de connaissances et d’outils pour arrêter les impacts négatifs qui pèsent actuellement sur les zones de reproduction et d’hivernage des oiseaux d’eau sur le Banc d’Arguin, le bas delta du fleuve Sénégal, le Saloum et l’archipel des Bijagàs ».

 

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>