Présidentielle 2019 : Karim Wade exit, le PDS à l’heure des plans B, C

Le jeu de yoyo continue au Parti démocratique sénégalais (PDS) qui ne sait toujours pas sur quel candidat de la maison il va devoir compter en février 2019 pour disputer la présidentielle au président sortant de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar et à d’autres candidats de l’opposition, s’il en trouve.

Karim Wade, le fils de l’ancien président, exilé au Qatar après la grâce présidentielle qui l’a élargi de la prison de Rebeuss, exit de la présidentielle pour des raisons aussi évidentes que connues de tous, et qui ne manquent paradoxalement d’être triturées au nom de l’exercice favori du pays, voilà que s’agite un plan B qui ferait de Me Madické Niang, homme de confiance de Me Wade, le candidat potentiel des libéraux.

Il s’en trouverait pour s’étonner de cette évidence dans la mesure où l’idée d’un PDS pris de court, et donc tourmenté par une tournure qu’il n’avait jamais prévu, a fait son chemin. Ainsi dépareillé, le parti de Me Wade serait obligé de compter avec les hommes du moment, qu’il faudrait croire un cran au dessous de Karim Wade qui est incontestablement le leader rêvé et approprié des libéraux pour contrer et faire mordre la poussière à Macky Sall.

Voilà donc que sort la carte de l’avocat. Le plan B dit-on, loin de ce qui aurait pu être des primaires pour la désignation d’un candidat à partir de la base si on peut toujours parler d’une base massive au PDS.

Ou d’aller vers l’idée d’une coalition avec d’autres partis au sein de laquelle, d’où se dégagerait le candidat du PDS. Il n’en est rien, pour le moment.

« Le refus de la candidature de leur, jusque là unique et potentiel candidat à la présidentielle de 2019 a installé la confusion dans la formation politique de l’ancien président du Sénégal. Abdoulaye Wade va devoir opter pour un plan B qu’il n’a jamais envisagé ni voulu, témoignent ses proches. Mais à l’impossible nul n’est tenu et le choix d’un autre candidat s’impose. Ce qui a amené certains observateurs de la scène politique sénégalaise à faire des spéculations sur certains responsables libéraux qui pourrait  remplacer valablement Karim Wade et gagner la confiance du « vieux » ».

« Ils sont unanimes à reconnaître la légitimité de l’ancien ministre Madické Niang. ‘Il a les aptitudes de discuter avec tout le monde et réunir les cadres et militants libéraux autour de sa personne. D’autres parts, il a la sagesse de discuter et convaincre l’opposition pour d’éventuelles alliances. Il a aussi ses entrées dans les sphères religieux. Il peut être un bon choix pour le Pds’, a confié une source », renseigne igfm.

Revoilà le PDS reparti pour occuper l’espace médiatique avec un jeu de cartes, pardon de plans qui fera jaser et ce pour le plus grand plaisir de la presse.

MaderPost

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*