Musique – L’Arabie saoudite autorise des concerts mixtes… où il est interdit de danser

Africaleadnews– (Arabie Saoudite) Alors que les autorités saoudiennes lancent, depuis l’arrivée au pouvoir d’un nouveau prince héritier en juin 2017, une série de réformes en faveur des loisirs et de la consommation, le royaume wahhabite ouvre désormais ses salles aux artistes célèbres du monde arabe – chose inimaginable il y a encore un an. Mais n’allons pas plus vite que la musique : femmes et hommes sont tenus à distance et il est interdit de… danser.
Egyptian singer Tamer Hosny performs during a Valentine's Day concert in Cairo, late 14 February 2007. AFP PHOTO/AMRO MARAGHI / AFP PHOTO / AMRO MARAGHIImaginez-vous aller au concert de votre star préférée, mais de vous voir interdire de danser sur vos morceaux favoris. Les Saoudiens et Saoudiennes doivent se faire à cette idée. Le célèbre chanteur égyptien Tamer Hosny doit se produire le 30 mars 2018 dans la ville de Jeddah, dans l’ouest du pays. Mais sur les billets du concert une mention a attiré l’attention des futurs spectateurs : « danser ou se trémousser » sera strictement interdit.

Les tickets du concert sont vendus entre 70 et 320 euros (environ 50 000 à 200 000 f CFA)

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*