Mondial 2018: le Sénégalais Sadio Mané, star au pays des tsars

L’équipe du Sénégal affronte celle du Japon ce 24 juin à Ekaterinbourg, dans le groupe H de la Coupe du monde 2018. Un joueur sera très attendu du public : le Sénégalais Sadio Mané. Le milieu offensif est devenu une star du ballon rond, même si ça ne semble pas lui être monté à la tête.

De notre envoyé spécial à Russie,

Un enfant qui pleure pour avoir son autographe à Kalouga, des spectateurs qui hurlent son nom dans un stade à Moscou, un fan russe de football qui s’extasie à Kaliningrad : « Ah ! Le Sénégal ! Sadio Mané ! » Pas de doute, le milieu offensif de 26 ans est entré dans une nouvelle dimension, cette saison, en marquant en finale de la coupe d’Europe des clubs (Ligue des champions) avec Liverpool (Angleterre).

S’il n’a pas encore atteint la popularité de l’Ivoirien Didier Drogba ou du Camerounais Samuel Eto’o, Sadio Mané est sans doute l’un des rares footballeurs africains mondialement connus avec l’Egyptien Mohamed Salah et le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang. Un statut qui ne lui est visiblement pas monté à la tête.

«Quelqu’un d’exceptionnel avec une éducation formidable»

Lorsqu’il pénètre dans l’auditorium du stade d’Ekaterinbourg, à la veille de Japon-Sénégal, celui qui a été formé à Génération Foot lance un immense sourire et des salutations chaleureuses à la presse sénégalaise, là où d’autres passeraient le regard rasant. L’ex-gamin de Sédhiou est presque gêné lorsqu’on lui fait remarquer qu’il a conservé une certaine modestie. « J’ai toujours été comme ça, bafouille-t-il. Je ne vois pas pourquoi je changerais de nature. (Il rit) Je ne sais pas quoi vous dire… Je suis comme ça. C’est vous qui me faites remarquer ça. En tout cas, j’aimerais bien rester comme ça ».

Aliou Cissé, le sélectionneur de l’équipe du Sénégal, confirme tout le bien qu’il pense de son champion. « C’est quelqu’un d’exceptionnel avec une éducation formidable, savoure le technicien. Son talent n’est plus à démontrer. Si je vous en parlais, je ne pourrais plus m’arrêter. Ce que je retiens du joueur mais surtout de l’homme, c’est le respect qu’il a vis-à-vis de la Fédération et de ses membres, le respect et l’attention envers le staff technique et les autres joueurs. Avec le niveau qu’il a atteint, tout le monde s’attendait à ce qu’il change. Mais il est resté le même. Il est d’une humilité vraiment exceptionnelle. C’est vraiment un plaisir d’entraîner ce joueur-là ».

Le joueur à neutraliser ?

Pour un adversaire, Sadio Mané ressemble plutôt à un cauchemar, même s’il a été plutôt discret lors du premier match, face à la Pologne (victoire 2-1). L’ex-pensionnaire du FC Metz (France), du RB Salzbourg (Autriche) et de Southampton (Angleterre) a d’ailleurs manqué certains entrainements ces derniers jours, à Kalouga, le camp de base des Sénégalais.

Après une saison harassante, le numéro 18 semble surtout chercher à soigner des bobos et à récupérer pour être au top face à une sélection du Japon qui se méfie grandement de lui. Mais il prévient : « C’est une fierté d’entendre tout le monde parler de moi, mais c’est un piège à éviter. Comme je l’ai toujours dit, c’est le collectif qui prime au Sénégal. […] Au sujet d’un plan anti-Sadio Mané, il n’y aura pas de soucis tant que le collectif sera bien en place et que l’équipe gagnera. C’est le plus important. Ma tête n’est pas importante. »

Propos d’Aliou Cissé recueillis par Olivier Pron- RFI

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*