Lutte contre le VIH : le Sénégal candidat à la production locale de médicaments

VIH-SIDA

Africaleadnews – (Dakar) L’indépendance en matière d’accès au médicament est fondamentale pour lutter contre le VIH Sida, a soutenu le directeur régional de l’Onusida, Dr Mamadou Diallo, qui a annoncé la candidature du Sénégal à cette production locale de médicaments en raison de sa longue tradition de production pharmaceutique.

‘’Actuellement, l’ensemble des médicaments que nous utilisons dans la sous-région sont produits ailleurs. L’Onusida et ses bailleurs ont réussi à négocier pour que les prix passent de 12.000 à 15.000 dollars au plan international à 80 et 100 dollars par personne et par an dans notre sous-région’’, a t-il dit, relevant l’importance de lever les barrières liées à l’accès aux médicaments

Le docteur Diallo s’exprimait en marge de l’atelier régional de consultation sur l’élaboration de la stratégie 2016-2021 de l’Onusida en présence de Safiétou Thiam, secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS).

Il faut, selon lui, ‘’arriver à produire ces médicaments dans notre propre région, parce que nous avons l’industrie pharmaceutique, des gens formés et nous pouvons créer un marché régional de médicaments’’.

Expliquant les raisons de la candidature du Sénégal, il a soutenu que ‘’ce pays est déjà très loin. Il a une tradition déjà très longue de production pharmaceutique nationale. Les gens sont bien formés et compétents ».

 »Il y a un système de contrôle et de régulation de qualité aux normes internationales. Il y a une volonté politique affichée, un intérêt des investisseurs. Avec autant de paramètres, on ne doit plus aller chercher des médicaments ailleurs’’, a-t-il affirmé.

‘’Le Sénégal est déjà un pays carrefour dont les industries pharmaceutiques rayonnent dans la sous-région. Donc nous voulons que le Sénégal prenne le leadership dans ce domaine et utilise son industrie pharmaceutique pour commencer à produire des médicaments contre le Sida dans le cadre d’un partenariat public-privé », a-t-il ajouté.

En autre stratégie, pour lutter contre l’épidémie, il a rappelé l’aspect droit humain. Pour lui, ‘’personne ne doit être laissé derrière, nous devons faire tomber les barrières qui empêchent les malades, pour des raisons liées à des orientations sexuelles, à des croyances personnelles, à des modes de vie, de ne plus avoir peur de chercher s’ils sont malades ».

 »L’autre stratégie de lutte, c’est celle de la communauté, notre système de santé est conçu de manière verticale, avoir un sous-système de santé plus efficace où les individus n’auront pas besoin de venir tous les jours au centre de santé’’, a dit Mamadou Diallo.

‘’Le dernier défi, c’est de faire en sorte que plus de gens connaissent leur statut sérologique, donc il faut casser le tabou sur le test de dépistage. Et la meilleure manière de le faire, c’est d’utiliser les nouvelles technologies que nous avons à savoir l’auto-test. Si nous réalisons toutes ces stratégies, je pense que nous avons la possibilité de pouvoir vaincre la maladie’’, a t-il assuré.

APS

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*