sida

Lutte contre le Sida, le Sénégal un modèle selon le directeur exécutif de l’Onusida

Le Sénégal a fait un grand pas dans la lutte contre le Sida selon le directeur exécutif de l’Onusida, Michel Sidibé qui participait à une rencontre d’échanges au centre de Santé service et développement (SSD) avec les acteurs de la lutte contre VIH sur la situation de la société civile dans l’atteinte des trois 90.

Le Sénégal est un modèle dans le Plan de rattrapage de la lutte contre le Sida. Un succès pour l’Onusida », a annoncé le Directeur exécutif de LOnusida, Michel Sidibé en visite au Sénégal, pour s’enquérir de la situation de la lutte contre cette maladie incurable. A cette occasion, M. Sidibé a salué l’engagement politique de l’Etat dans cette lutte avant de faire savoir que le Sénégal en est un modèle.

A l’en croire, le mouvement communautaire a fait de la lutte contre le Sida une lutte réelle, un lutte de transformation. « La Communauté dès le début a brisé la conspiration du silence. Elle nous a aidé à aller vers les populations et surtout nous a permis de comprendre qu’il fallait éteindre tous les feux autour de cette lutte particulièrement la lutte de cette discrimination et de la stigmatisation », a-t-il informé présence de Dr. Daniel Sarr, Directeur de SSD et Safietou Thiam SE/CNLS.

Pour lui, c’est un honneur de constater qu’au Sénégal, le premier centre qu’il avait visité qui était le premier centre de dépistage volontaire de la lutte contre le Sida est devenu un centre de service de santé et de développement. « Cela prouve qu’on peut sorti le Sida de son isolement », a lancé le directeur exécutif de l’Onusida.

« Aujourd’hui dans ce centre (SSD) on traite les personnes qui ont le Sida et on détecte celles qui ont des infections telles que la tuberculose et les hépatites. Donc, ce centre est devenu un point d’entrée pour transformer cette lutte contre le Sida, pour donner une meilleure santé aux populations et cela ne serait pas possible sans les communautaires, la démédicalisation qui est la prochaine frontière de la lutte contre les maladies. On ne peut plus compter sur les services de santé technique, pour donner la santé aux populations », constate M. Sidibé avant de féliciter tous les acteurs qui œuvre dans cette lutte.

A son tour le directeur du centre Santé services et développement, Dr Daniel Sarr est optimiste par rapporte aux trois 90 qui est l’objectif fixé d’ici 2020. Selon, pour les trois 90, « le Sénégal a fait un grand pas ».

« Même s’il y a des difficultés avec l’engagement des communautés, de l’Etat et des autorités religieuses et administratives, je pense que nous pouvons atteindre ces trois 90 d’ici 2020 » souligne Dr Sarr.

Pour la situation du Sénégal, on peut retenir ceci : pour le premier 90, on est autour de 60%, par rapport au deuxième 90, on est à 54% et 19% et pour le troisième 90, si l’on se fie aux propos de Daniel Sarr qui annonce qu’ « avec le plan de rattrapage qu’on vient de valider au Sénégal, nous avons l’espoir que nous allons facilement atteindre ces trois 90 d’ici 2020 ».

Cheikh Makhfou Diop Leral.net

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>