Liberté d’expression en danger : l’article 27 du code des communications électroniques en cause

Africaleadnews – Seize (16) associations de la société civile ont tenu une conférence de presse pour alerter sur le danger que pourrait constituer l’adoption, par l’Assemblée nationale, du Code des communications électroniques sans un amendement ou un retrait du dernier alinéa de l’article 27. Ce paragraphe dispose : “L’Autorité de régulation peut autoriser ou imposer toute mesure de gestion du trafic qu’elle juge utile pour, notamment, préserver la concurrence dans le secteur des communications téléphoniques et veiller au traitement de services similaires”.

Selon ces associations, cette disposition met en péril la neutralité du Net et donne ainsi à l’Artp et aux opérateurs le pouvoir de bloquer, ralentir, filtrer, imposer ou encore surveiller Whatsapp, Viber, Messenger et autres applications de téléphone en ligne pour préserver les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile au détriment des intérêts des utilisateurs sénégalais. Les animateurs de ce front craignent en outre un favoritisme concernant l’accès à l’Internet.

Selon Mountaga Cissé, voter cette loi, c’est livrer les utilisateurs d’Internet pieds et poings liés aux opérateurs. L’ingénieur en Informatique est convaincu qu’avec ce quitus, les opérateurs pourront se jouer des consommateurs qui risquent du jour au lendemain de se voir interdire de passer des appels audio sur Whatsapp.

Selon lui, la presse en ligne est exposée. Mr Cissé évoque la possibilité de voir l’accès à un site d’informations limité. De même, prévient-il, les youtubeurs et créateurs de contenus libres sont exposés.

Quant à lui, le journaliste-blogueur Pape Ismaila Dieng s’inquiète pour l’avenir des blogueurs. “Si un blogueur met une vidéo qui gêne, on peut lui opposer cette disposition”, craint-il. D’où la nécessité pour tous les utilisateurs d’Internet de faire leur combat pour que l’article 27 soit amendé ou simplement retiré.

Cette sensibilisation de l’opinion publique va commencer avec les députés que l’Exécutif entend mettre à contribution pour adopter ce projet de loi. Des rencontres sont annoncées avec les différents groupes parlementaires pour une concertation constructive visant à éviter au Sénégal les dérives notées dans d’autres pays africains.

Dakaractu

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*