Les Etats-Unis suspendent la Mauritanie de l’AGOA

A partir du 1er janvier prochain, la Mauritanie ne bénéficiera plus des avantages commerciaux accordés par les Etats-Unis dans le cadre de l’AGOA. Donald Trump a justifié cette décision en pointant le manque de progrès du pays en matière de lutte contre l’esclavage.

L’AGOA a été créée en 2000, mais ce n’est que sept ans plus tard que la Mauritanie en est devenue l’un des bénéficiaires. Grâce à cet accord commercial, le pays sahélien pouvait exporter à prix avantageux vers les Etats-Unis, principalement ces dernières années des produits énergétiques.

Mais Nouakchott était surveillé de près sur la question de l’esclavage. Car celui-ci n’a été aboli qu’en 1981, sa pratique n’a été criminalisée que récemment et il reste ainsi des centaines de milliers de personnes victimes de cette exploitation.

Esclavage héréditaire

Dans la lettre adressée au Congrès américain dans laquelle il expose sa décision de suspendre la Mauritanie, le président Donald Trump insiste particulièrement sur l’esclavage héréditaire. Il rappelle aussi que la Mauritanie pourrait, plus tard, être réintégrée à l’AGOA, comme le Swaziland et la Gambie l’ont par exemple été l’an passé.

La Mauritanie n’est pas le premier pays à être ainsi suspendu par les Etats-Unis, qui se servent régulièrement de cet accord afin de faire pression sur les gouvernements africains. Mais le pays, dans lequel des militants sont encore emprisonnés, va devoir afficher des progrès tangibles, car les Etats-Unis sont échaudés. Il y a un an, une délégation d’activistes américains invitée par l’ONG SOS Esclaves Mauritanie, avait été refoulée à son arrivée à Nouakchott malgré une concertation préalable avec le gouvernement.

 

Auteur: Rfi.fr

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*