«Les données de Gueum Sa Bopp ont été copiées et manipulées»

Le candidat de la coalition «Gueum Sa Bopp» a fait de graves révélations sur «le tripatouillage» de son dossier de parrainages par les juges du Conseil constitutionnel qui l’ont ensuite rejeté. Bougane Gueye Dany faisait face à la presse, ce jeudi, dans ses locaux.

Pour Bougane Guèye Dani, «les données qui étaient contenues dans sa clef ont été copiées et manipulées». Donnant «les preuves matérielles» de cette manipulation, il révèle : «Notre clef a été introduite dans une machine et nos données, qui étaient censées être scellées, ont été copiées. Elles ont été captées par l’aide d’un logiciel pour rester à la disposition du Conseil constitutionnel qui les a manipulées pendant 5 jours».  A l’en croire, sur les 66819 parrainages, il n’y a que 2725 validés et 30860 qui ne sont pas susceptibles d’être remplacés. «Il y a plusieurs Sénégalais dont on nous dit qu’ils ne sont pas des électeurs, nous ont confirmé qu’ils le sont bien sûr », dit-il. Et de jurer : «Ils nous transmettent un lot de documents avec des numéros d’électeur à 7 chiffres alors que nous leur avons remis des fichiers avec des numéros à 9 chiffres. Voilà l’escroquerie. Il ne faut pas qu’il nous disent que c’est en imprimant que certains chiffres se sont envolés».

Recours et plainte contre X

L’ancien journaliste estime que la société civile leur a confirmé que le contenu de la clef a été copié dans la machine, mais personne n’a confirmé qu’il a été effacé. «Les membres de la société civile sont restés bouche-bée quand on leur a montré ces graves manquements», informe-t-il au cours de son face-à-face avec la presse. Le candidat de «Gueum Sa Bopp» de marteler que «ce qui s’est passé au Conseil constitutionnel est d’une gravité extrême. C’est pourquoi nous allons introduire dès demain un recours à la Cour suprême et porter plainte contre X». Non sans constater, pour s’en offusquer, que «parmi les doublons il y a nos responsables de Gueum Sa Bopp. Il faut qu’on arrête cette farce, le Sénégal mérite bien plus que ça. J’invite tous les autres candidats à faire ce même contrôle».

«Le régime ne veut pas affronter ses adversaires»

Le patron de D-Médias est convaincu que «le régime en place ne veut pas s’affronter à ses adversaires. Les juges du Conseil constitutionnel sont, aujourd’hui, mis à nu. Leur stratégie est dévoilée après cette escroquerie à grande échelle». Aussi, a-t-il regretté, «le Conseil constitutionnel et la société civile sont en train d’être utilisés dans cette conspiration dont Macky Sall est le chef d’orchestre. Mais, cette forfaiture ne passera pas». Sur une éventuelle alliance avec un quelconque candidat, Bougane rassure que, pour l’instant, il reste candidat. «Ce que je peux dire c’est que jusqu’à présent, je reste candidat. Personne n’est encore éliminé. Parce que j’ai découvert cette escroquerie et les techniciens ont été informés. Ils sont d’ailleurs été stupéfaits», assure-t-il.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*