Le Brexit coûtera 4 milliards d’euros par an aux entreprises françaises

Africaleadnews – (France) En 2016, le Royaume-Uni était «le 5ème client de la France et son 8ème fournisseur», l’Hexagone y exportait 38 milliards d’euros de biens et de services. En cas de Brexit dur, les PME seraient les entreprises les plus vulnérables face aux barrières douanières.

Si l’économie britannique s’attend à un ralentissement post-Brexit, certains secteurs de l’industrie française pourraient quant à eux subir des dommages collatéraux. Selon une étude des cabinets Oliver Wyman et Clifford Chance publiée mercredi, le Brexit coûtera près de 4 milliards d’euros par an aux entreprises françaises. Les secteurs les plus touchés seront l’agroalimentaire, l’industrie automobile et les biens de consommation, indique l’étude. Basée sur un scénario «hard Brexit», c’est-à-dire une sortie du Royaume-Uni sans aucuns accords avec l’Union Européenne, le rapport propose «une estimation des coûts les plus directs et immédiats de la mise en place de barrières tarifaires et non-tarifaires par secteur, après l’entrée en vigueur du Brexit». Pour effectuer ces estimations, Oliver Wyman et Clifford Chance se sont basés sur des travaux de recherche académique, mais également sur des entretiens menés auprès de dirigeants d’entreprises.

Ainsi, après le Brexit, l’étude affirme que «la France serait le troisième pays le plus impacté de l’UE», après l’Allemagne et la Hollande. Parmi les secteurs qui seront les plus touchées figure en premier lieu l’agroalimentaire, «avec des coûts directs totaux de près de 900 millions d’euros par an» soulignent les auteurs du rapport, touchant principalement les boissons alcoolisées comme le vin et les spiritueux, puis les produits laitiers et les préparations céréalières.

L’étude rappelle qu’en 2016, le Royaume-Uni était «le 5ème client de la France et son 8ème fournisseur». Elle précise également que l’Hexagone exportait 38 milliards d’euros de biens et de services au Royaume-Uni, notamment dans l’agroalimentaire et les biens de consommation, tandis qu’elle importait environ 32 milliards d’euros, principalement en services financiers et services professionnels.

Les entreprises inégalement impactées

Face au Brexit, les entreprises ne sont pas toutes armées de la même manière. «Les PME disposent de ressources plus limitées pour gérer les lourdeurs administratives supplémentaires et ont généralement moins d’expérience dans les exportations hors de l’UE et donc moins l’habitude de faire face aux barrières douanières et réglementaires», explique les auteurs de l’étude. «Toutefois, si les PME tant européennes que britanniques sont particulièrement exposées, les PME exportatrices françaises ont l’avantage de déjà exporter hors de l’UE pour une grande partie d’entre elles», précise-t-il.

Les PME françaises «sont particulièrement vulnérables et leurs défaillances auraient […] un impact direct sur l’économie française».

Rapport Oliver Wyman et Clifford Chance, Les entreprises françaises face au Brexit

Le rapport adresse un message aux autorités françaises les appelant à accompagner les PME: elles «sont particulièrement vulnérables et leurs défaillances auraient non seulement un impact direct sur l’économie française, mais également des conséquences indirectes sur les chaînes d’approvisionnement de plus grandes entreprises». Le Royaume-Uni doit quitter l’UE en mars 2019 tout en restant dans l’union douanière pendant une période de transition jusqu’à fin 2020, le temps de mettre en place un nouveau partenariat.

 

Auteur: lefigaro.fr

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*