L’Asseps alerte sur d’éventuelles troubles ethniques au Sénégal

 

iGFM – (Dakar) L’Association pour l’Egalité et le Progrès des Soninkés (ASSEPS) et la Rencontre pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) ont organisé, mercredi 09 janvier 2018, une conférence de presse pour alerter sur d’éventuelles troubles ethniques au Sénégal, notamment dans la communauté Soninké où certaines coutumes ancestrales appelées  « LADA »  dont l’application aboutit à l’instauration de la suprématie d’une classe dite supérieure sur une autre inférieure.  


Selon le coordonnateur de l’Asseps, Bakar Sidibé, qui présentait à la presse la déclaration commune signée avec la Raddho, représentée par M. Senghane Senghor : « les rapports entre humains sont aujourd’hui régis par les textes internationaux, communautaires et nationaux. L’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’homme dispose : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit. »

Ainsi, la déclaration met à égalité tous les hommes sans distinction de race, de sexe, d’appartenance ethnique, de profession, de culture, de religion ou pour tout autre motif. La civilisation humaine a donc atteint un degré qui doit amener chaque individu à refuser les inégalités et les discriminations sous toutes leurs formes. C’est ce qui justifie l’adoption de textes novateurs dont les prescriptions ont facilité l’équilibre du monde depuis le début de la deuxième moitié du 20ème siècle.

« La communauté soninké de la sous-région Ouest africaine garde jalousement des coutumes ancestrales. Elle conserve certaines coutumes communément appelées « LADA » dont l’application aboutit à l’instauration de la suprématie d’une classe dite supérieure sur une autre inferieure » soutient-il.

« Ce système rétrograde a marqué le fonctionnement de la société depuis des temps très anciens mais la nouvelle génération la supporte de moins en moins et cette conception féodale de la société favorise régulièrement des tensions. Le refus de cette soumission des classes naguère inférieures et ses conséquences ont poussé des membres issus de plusieurs habitants de villages soninkés à mettre en place «  l’Association pour l’Egalité et le Progrès des Soninkés » (ASSEPS) qui regroupe les soninkés du Sénégal et ceux de la Diaspora. Ce regroupement a intégré un mouvement international appelé « GAMBANAKHOU » qui veut dire  EGALITE  en langue Soninké. Il réunit des membres de la communauté répartis géographiquement entre les Etats suivants : Mali, Mauritanie, Gambie, Guinée Bissau, Guinée Conakry » explique M. Sidibé.

C’est dans le but de favoriser une meilleure sensibilisation que l’ASSEPS et la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) ont décidé d’agir par la vulgarisation afin de trouver des solutions dans la paix et le respect mutuel. Ce point de presse vise donc à alerter et à informer les autorités, la communauté nationale et internationale sur l’existence de pratiques aux antipodes des normes élémentaires de respect des droits de l’homme. Le quotidien de certains membres de la communauté soninké catalogués « castés » est rythmé par des brimades, des vexations et de privations de droits. A titre d’exemple, dans plusieurs villages, ces derniers sont même interdits de postes de responsabilités au sein de la Société.

Cette vie en communauté est en déphasage avec les progrès de l’humanité, les engagements internationaux et communautaires du Sénégal ainsi que les textes internes garantissant les droits fondamentaux des citoyens Sénégalais. C’est pourquoi l’ASSEPS et la RADDHO : mettent en garde contre d’éventuels troubles ethniques, demandent aux communautés d’éviter la stigmatisation et invitent l’Etat et la Société civile à travailler davantage dans la sensibilisation des communautés concernées.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*