Fond vert climat – Le Sénégal identifie ses besoins

 

iGFM – (Dakar) Les effets négatifs liés aux changements se font ressentir à travers le monde. Certains pays souffrent d’inondations, de sècheresses, d’incendies entres autres. Le Sénégal n’est pas épargné par le fléau. En effet, au mois juin dernier des milliers d’animaux domestiques ont péri par manque de pluies et de fourrages.

Pour faire face à ces situations désastreuses des structures des financements climat ont été crée pour aider les pays moins riche à développer les stratégies d’atténuation et d’adaptation du fléau. C’est dans le cadre de facilité l’accès à ces financements aux acteurs qu’un atelier de programme de préparation pays a été initié hier par le ministère l’Environnement et du Développement Durable (Medd) et ses partenaires.

 L’objectif principal de cette consultation avec les parties prenantes est de partager les grands axes du programme-pays et recueillir des informations complémentaires pertinentes. Il s’agira également de donner quelques orientations sur les éléments à prendre en compte durant la mise en œuvre de ce programme.

Pour ce faire, les échanges auront pour objectif de : formuler des observations et des suggestions  sur les grandes lignes du programme-pays, procéder à la validation technique du document de programmes paysSelon le Secrétaire général du ministère de l’Environnement et du Développement Durable, la finance climat constitue l’un des leviers les plus importants pour faire face aux effets néfastes des changements climatiques.

En effet, déclare-t-il «c’est un catalyseur essentiel des efforts menés dans les pays en développement en général et en particulier dans les Pays les Moins Avancés (Pma)». C’est dans ce sens, ajoute le Secrétaire général que «la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (Ccnucc) a créé le Fonds Vert pour le Climat (Fvc) lors de sa session tenue à Cancun en décembre 2010 avec comme mandat la promotion d’un développement sobre en carbone et résilient au changement climatique dans les pays en développement».

Aussi, pour soutenir les efforts déployés dans ces pays en développement en vue de créer les conditions leur permettant de tirer le plus grand bénéfice des opportunités de financements qui leur sont offertes, le Fvc a mis en place un ambitieux programme de préparation appelé « Readiness » à travers lequel ces pays peuvent accéder jusqu’à un million de dollars par an. Ce programme comporte quatre composantes que sont : Renforcement des capacités de l’Autorité Nationale Désignée (AND) ou du Point Focal (PF) ; l’élaboration d’un cadre stratégique d’interactions entre le pays et le Fvc ; l’accréditation d’entités de mise en œuvre et la  formulation de plans nationaux d’adaptation et / ou d’autres processus de planification de l’adaptation.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*