FESPACO 2019: La sénégalaise Angèle Diabang, lauréate du prix de la meilleure femme réalisatrice de la CEDEAO

Africaleadnews – (Burkina) « Un air de Kora », est un court métrage qui se veut une chronique des amours impossibles ou interdits. Ce film-fiction qui a cartonné a permis à la sénégalaise Angèle Diabang de remporter le prix de la meilleure femme réalisatrice de la CEDEAO au Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou. Le sacre a eu lieu ce 02 mars 2019 dans la capitale burkinabaise. Retour sur les temps forts du sacre d’une pépite du cinéma

La réalisatrice sénégalaise, Angèle Diabang ainsi que les réalisateurs ivoiriens Boris Oué et Marcel Sangné, ont été honorés des deux prix spéciaux mis en compétition par l’organisation régionale pour la 26ème édition et la célébration du cinquantenaire du FESPACO. Jean-Claude Kassi président de la commission de la Communauté économique de la CEDEAO, a remis aux récipiendaires leurs distinctions.

Le prix de la meilleure réalisatrice de la CEDEAO, doté de 10 millions de francs CFA et d’un trophée, est revenu à la réalisatrice sénégalaise, Angèle DIABANG, pour son film «Un air de kora» qui retrace l’amour impossible entre une fille musulmane voilée et un moine chrétien.

Cette récompense de l’organisation ouest-africaine reconnaît et promeut la contribution des femmes ouest-africaines au développement de l’espace communautaire. La lauréate, Angèle Diabang, se dit très contente et ravie avec ce premier prix qui distingue une réalisatrice sénégalaise.

«Je suis d’autant plus contente que c’est ma deuxième fiction, je suis réalisatrice de documentaire, pas de fiction, et c’est avec humilité que j’ai travaillé sur ce projet pour faire la fiction. Ce prix m’encourage vers mon projet de film (Une si longue lettre), et encourage toutes les réalisatrices et les personnes qui veulent se lancer vers quelque chose qu’elles ne pensent pouvoir faire», a souligné l’heureuse élue.

Le grand prix du Festival, l’Étalon d’Or de Yennenga, doté de 20 millions de FCFA revient au rwandais Joël Karekezi, pour son film «The Mercy of the jungle», (La miséricorde de la jungle).

La cérémonie de remise de prix s’est déroulé sous les yeux de hautes personnalités africaines. Le prochain FESPACO aura lieu en février 2021 comptant pour la 27ème édition.

 

Par M.MB avec Confidentiel Afrique

 

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*