Commercialisation du bouquet Tnt – Startimes pris en « flagrant délit »

Africaleadnews – (Senegal) Au moment où le Club des Investisseurs Sénégalais nait pour promouvoir et préserver, le développement d’un secteur privé national fort et le rayonnement de l’économie sénégalaise, STARTIMES qui n’a pas «le droit» d’exploiter un bouquet de télévision payante terrestre sur le territoire sénégalais, met en péril l’avenir d’un millier d’employés du Groupe Excaf.
Des milliers de sénégalais sont directement et irrégulièrement menacés de précarité par ces colons déguisés en concurrents loyaux.
.
En réalité, Canal et Star times n’arrivent toujours pas à digérer l’octroi du marché de la TNT à EXCAF et ont décidé de s’installer, ostensiblement et de force, en marge des lois et règlements du Sénégal.
Attributaire unique de la concession de TNT, EXCAF a «investi seul, sur ses fonds propres et en hypothéquant son patrimoine immobilier», pendant que ses concurrents demandaient à l’Etat un «financement de plusieurs milliards de francs CFA» à la charge du contribuable sénégalais.
EXCAF s’est lancé dans cette entreprise, à la fois, pour la promotion de l’investissement national et le patriotisme économique, pour relever le défi du passage du Sénégal au numérique mais aussi et surtout, dans une perspective économique, en espérant un retour de ses «investissements».
Si, comme pour toutes les concessions initiées en même temps que celui de la TNT (PEAGE, EAU, etc…) des améliorations peuvent être apportées dans le service fourni, il faut saluer le grand défi technique et technologique qui a été relevé par l’expertise nationale.
Actuellement, les adversaires et opposants les plus farouches de EXCAF reconnaissent que ce projet est exécuté à  plus  de 95%, preuve que le groupe est capable d’exécuter la mission qui lui est dévolue.
La difficulté financière que traverse actuellement EXCAF est la conséquence logique de tous les investissements sur fonds propres engloutis dans le projet et la guerre que lui mènent indirectement ses concurrents et par banques interposées.
Puisque les unes et les autres ont, à la fois la même nationalité et les mêmes intérêts : dépouiller EXCAF de son projet maintenant qu’il est à terme.
Dans un communiqué, le groupe EXCAF dénonce «l’intrusion et la violation» de la loi après l’annonce de la firme chinoise STARTIMES, de commercialiser «très prochainement» un bouquet de télévision terrestre au Sénégal.
Selon EXCAF, «cette intention de commercialisation affichée au nez et à la barbe de nos autorités, est malhonnête, dangereuse et illégale».
Or, si l’on en croit les termes de la Convention de concession de service public de l’audiovisuel pour la construction et l’exploitation d’une infrastructure de télévision numérique terrestre (TNT) préparée et signée par l’Etat du Sénégal, EXCAF est le bénéficiaire du monopole de la commercialisation de bouquets de télévision payante au Sénégal. L’on pourrait alors se poser un certain nombre de questions. Qui est dernière  STARTIMES ? Qu’est-ce qui a changé pour ouvrir le marché à des firmes étrangères ? A qui profiterait une telle usurpation ou accaparement ?
Ces interrogations sont d’autant plus légitimes que même du point de vue juridico légal, STARTIMES Star n’a à ce jour, aucun document qui lui autorise la commercialisation de la TNT.
Même un tel document serait illégal, puisque, à ce jour, la concession de la TNT est attribuée au Groupe EXCAF.
Même si nous sommes dans un régime libéral où le marché est ouvert, l’état à l’obligation morale de protêger sa signature et les entreprises sénégalaises surtout quand elles sont attaquées et ménacées par des entreprises étrangères et de façon illégale. EXCAF est en effet parmi ces entreprises sénégalaises qui font la fierté dans leur domaine, en proposant un service innovant et de qualité, contribuant aussi, depuis sa création à la lutte contre le chômage des jeunes au Sénégal.
Pour l’instant, le ministère de la Communication reste silencieux dans cette affaire scandaleuse à plus d’un titre.
Osons espérer que le sens de l’intérêt national, le patriotisme économique, tant de valeurs chères au Président de la République, prendront le dessus sur les intérêts non avoués de certaines autorités.
Le Quotidien

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*