Australie : les sept morts de la tuerie de Margaret River étaient de la même famille

Africaleadnews – (Australie) Le meurtrier aurait commis les crimes avant de se suicider. La police ne cherche pas d’autre suspect.

Les sept personnes retrouvées mortes dans une propriété rurale près de Margaret River en Australie étaient issues de trois générations d’une même famille, a annoncé samedi la police au lendemain de la découverte de la pire tuerie dans le pays depuis 22 ans.

Parmi les victimes, tuées lors de meurtres suivis de suicide a confirmé à la presse le commissaire Chris Dawson, figuraient Katrina Miles, 35 ans, et ses quatre enfants –trois garçons et une fille, âgés de huit à 13 ans. Leurs corps ont été retrouvés dans un abri d’une propriété rurale à Osmington, près de la région viticole réputée de Margaret River dans l’ouest de l’Australie.

Les deux autres victimes sont les parents de Katrina Miles, Cynda Miles, 58 ans, dont le corps a été retrouvé dans la maison principale, et Peter Miles, 61 ans, dont la dépouille a été découverte à l’extérieur.

-

Peter John Miles, le grand-père./7news

Un appel téléphonique

Trois armes à feu avec des permis au nom de Peter Miles ont également été retrouvées, a ajouté le commissaire. Selon lui, il est trop tôt pour identifier quel membre de la famille est à l’origine de la tuerie. « La police ne croit pas que d’autres personnes soient impliquées dans ce meurtre », a-t-il souligné. « Nous ne sommes pas à la recherche d’autres suspects ».

La police avait été alertée par un appel téléphonique, émis depuis la propriété par une « personne de sexe masculin », apparemment le tueur, a précisé Chris Dawson.

La police a diffusé un communiqué de proches de la famille, anonymes, expliquant être « anéantis par cet événement. Nous sommes sous le choc et encore en train d’essayer de comprendre ce qui a pu se passer ».

Des lois sur les armes très strictes

Selon les médias locaux, Katrina et Cynda Miles avaient posté des messages sur Facebook faisant référence aux enfants comme étant tous autistes et scolarisés à la maison. Une voisine a expliqué au journal The West Australian avoir été réveillée par des tirs espacés aux alentours de 4 heures du matin vendredi (22 heures à Paris jeudi), mais avoir pensé qu’il s’agissait de quelqu’un tirant sur des kangourous, nombreux dans le secteur.

Ce genre de tuerie est rare en Australie où les lois sur les armes à feu sont très strictes. Toutes les armes doivent être enregistrées mais bon nombre sont importées illégalement dans l’immense pays-continent par le crime organisé.

Il s’agit de la pire tuerie en Australie depuis un massacre qui avait fait 35 morts en 1996 à Port Arthur, en Tasmanie.

Commentaires

Commentaires

A propos Africaleadnews

Africaleadnews
A travers ce site nous entendons faire entendre une nouvelle voix de l’Afrique. Une Afrique qui se trace une nouvelle voie. Celle de son développement économique et social. Une Afrique debout. Une Afrique à la conquête de sa place de leader dans le concert des Nations. Une Afrique LEADER. Un site pour la promotion du LEADERSHIP AFRICAIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*